Je vous l'annonçais hier : ce mois-ci, vous avez le droit à deux chroniques ! Il est loin le temps où vous en aviez 3 par semaine, mais c'est toujours mieux que rien !

Pour achever cette année, plongeons-nous dans des albums en "one shot" ou en séries...

 

Côté BD...

 

le chant des malpasLe chant des Malpas, de Pierre Boisserie et Nicolas Bara

Frappée par la foudre, une jeune femme se découvre le pouvoir de soigner tous ceux qu'elle croise à partir d'une note qu'elle chante. Mais derrière ce don se cache une malédiction, et nombreux seront ceux qui vont vouloir s'emparrer d'elle, pour sauver ou faire basculer le royaume.

Cette BD attendait depuis plus de 3 ans dans ma PAL. Il était temps de l'en sortir... Mais sans grande satisfaction. J'avais plutôt apprécié Le concile des arbres lu y a quelques années, également réalisé par ce duo, mais là, j'avoue ne pas avoir réussit à adhérer au dessin. Les goûts changent probablement au fil des années... Côté scénario, c'est sympa, mais pas transcendant, à l'exception des petits clins d'oeil que j'ai relevé à Dumas et ses mousquetaires.

Évitable donc.

 

eldoradoEldorado, de Damien Cuvillier et Hélène Ferrarini

Là, voilà une belle BD, un très bel album à découvrir, à la fois pour son histoire et pour son dessin !

Marcello, jeune syndicaliste, va se retrouver embarqué de force pour l'Amérique du Sud. Abandonnant Louisa, la femme qu'il aime et qu'il souhaite épouser, il se retrouve engagé sur le chantier d'un canal où on lui promet la fortune. Mais "L'Eldorado" va vite se révéler être surtout "El Infierno"...

Rien à redire sur cet ouvrage : de très beaux dessins, une intrigue tragique qui tient bien la route malgré quelques évidences.

Bref, je conseille fortement !

 

jusqu'au dernierJusqu'au dernier, de Jérôme Félix et Paul Gastine

Russell est un cow-boy qui s'apprête à changer de vie et à s'installer. Tandis qu'il s'arrête pour la nuit dans un petit village qui rêve d'accueillir la prochaine gare, Bennett, jeune homme simple d'esprit qui accompagne Russell, trouve la mort. Contrairement à ce qu'on veut lui faire croire, Russell est convaincu qu'il ne s'agit pas d'un accident : coûte que coûte, il voudra la vérité...

Loyauté, amitié, amour filial : il y a tout dans cette intrigue pour faire émerger une vengeance terrible et tragique, qui viendra chambouler les mémoires des gens de Sundance... Les paysages et le graphisme nous plongent dans une ambiance de grands espaces et d'Amérique en plein changement...

Un album plein d'humanité et de sensibilité.

 

axolotAxolot (4 tomes), de Patrick Baud

Difficile de définir et résumer cette série d'ouvrages, puisqu'il s'agit de recueil d'histoires et d'anecdotes mis en textes par Patrick Baud et en images par une collection de dessinateurs de tous horizons.

Au fil des pages, on découvre des personnages bizarres, des phénomènes surnaturels tout à faits explicables, des sites extraordinaires, des bestioles aux moeurs étranges... Patrick Baud nous balade dans son cabinet de curiosité, et on en picore des extraits au gré de nos envies.

Avis aux curieux !

 

les couloirs aériensLes couloirs aériens, d'Étienne Davodeau, Christophe Hermenier et Joub

Un quinquagénaire trouve refuse dans la maison de famille d'amis, au milieu de la neige jurassienne. Venant de perdre ses parents, il se retrouve avec les cartons de leur vie à vider, s'interroge sur le sens de la famille, de l'amitié, tout en regardant passer au-dessus de lui des avions...

J'avoue que je n'ai pas grand chose à dire de cet album. Le dessin de Davodeau, reconnaissable entre mille, ne mérite pas qu'on le trouve magnifique, et l'histoire parlera probablement plus à des quinquagénaire qu'à la trentenaire que je suis...

A reprendre dans 15 ans pour voir ce que j'en dirai alors ?...

 

Peter panPeter Pan (6 tomes), de Régis Loisel

De Loisel, je vous ai déjà présenté une autre série que j'aime d'amour, Magasin général. Mais je viens de me rendre compte que je n'ai jamais évoqué sur ce blog une autre série magistrale de Loisel, celle qui m'a ouvert les portes de l'univers de la BD grâce à un maître de stage passionné du 9e art qui m'a offert en 2004 le premier tome de cette réécriture du mythe imagine par James Matthew Barrie.

Dès la page de garde du premier album, le ton est donné : Loisel se lance dans une histoire "très librement" inspirée de l'originale... J'avoue ne jamais avoir lu l'originale, mais je peux vous dire que le croisement entre le mythe de Peter Pan et le mystère de Jack L'éventreur est en effet une réécriture très originale !

Au fil des 6 tomes, l'histoire se met en place, on plonge dans un monde sombre et cruel, bien loin de l'imaginaire plein de paillettes de Walt Disney, et bien plus sensuel également. De ce que j'en connais, Loisel reprend un certain nombre de codes et personnages imaginés par Barrie, mais son interprétation me laisse, à chaque fois que je relis cette série, songeuse... J'aime cette noirceur qu'il pose sur une histoire loin d'être si légère qu'elle n'y paraît...

Une de mes séries mythiques... A vous de la découvrir désormais !

 

Et voilà pour cette dernière chronique de 2019, à l'image du reste de l'année : des déceptions, mais aussi de belles surprises, découvertes et re-découvertes.

Je vous souhaite à toutes et à tous, avec quelques heures d'avance, une très belle année 2020 !

 

Texte © Miss Alfie 2019.
Couvertures :
 Le chant des Malpas, Pierre Boisserie et Nicolas Bara, éditions Dargaud, 2006, 68 pages.
 Eldorado, Damien Cuvillier et Hénène Ferrarini, éditions Futuropolis, 2018, 176 pages.
 Jusqu'au dernier
, Jérôme Félix et Paul Gastine, éditions Grand Angle, 2019, 72 pages.
 Axolot (tome 1), Patrick Baud et 11 dessinateurs, éditions Delcourt, 2014, 128 pages.
 Les couloirs aériensÉtienne Davodeau, Christophe Hermenier et Joub, éditions Futuropolis, 2019, 112 pages.
Peter Pan, tome 1 : Londres, Régis Loisel, éditions Vent d'ouest, 1998, 63 pages.