L'eau à la boucheOmar est espagnol. Il fut marin avant de devenir cuisinier, d'abord sur une plate-forme pétrolière mexicaine, puis sur un bateau-mouche et désormais dans un cabaret parisien. En cette nuit particulière, alors qu'il concocte des assiettes pour les clients du cabaret, Omar se souvient. 

Ce titre est dans mon carnet de lecture depuis plusieurs années, et il aura fallu que ma copine Lili m'embarque chez un des bouquinistes du quartier latin pour que le hasard me remette sur sa route ! Si vous aimez la cuisine, si vous êtes persuadés que le goût fait partie de nos souvenirs et peut provoquer d'incroyables réminiscences, ce livre est fait pour vous.

Au cours d'une nuit de travail, entre deux commandes, Omar nous embarque à la découverte de deux de ses amours, entre passé et présent. Le narrateur nous fait donc naviguer entre trois époques, trois histoires et trois thèmes. Les plats qu'Omar confectionne ou dont il supervise la préparation sont autant de prétexte pour nous embarquer en Espagne, au Mexique ou pour rester à Paris. Chacun lui rappelle un souvenir, une époque, une étape de sa vie aussi.

En associant cuisine, souvenirs et amour, Fajardo livre à ses lecteurs une histoire pleine de sensualité, où la cuisine et la gastronomie deviennent séduction et sensualité. Que ce soit avec des quartiers d'orange ou avec de l'huile et du pain, José Manuel Fajardo, par l'intermédiaire de son personnage, nous offre des lignes proches de l'érotisme. Un roman qui vous fera saliver, qui vous fera envie, un régal de lecture !

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : L'eau à la bouche, José Manuel Fajardo, traduit de l’espagnol par Claude Bleton, éditions Points, 2015, 360 pages.