Miss Alfie, croqueuse de livres... & Compagnie !

Carrousel
dimanche 27 mai 2018

Muffins aux épinard et au chèvre

Je vais vous faire une confidence : l'homme n'aime pas les épinards. Je sais, je vous l'ai déjà dit. Mais pour la seconde fois, j'ai réussi à lui en faire manger, là encore grâce à une préparation toute simple pour l'apéritif.

Pour une quinzaine de muffins :

  • Environ 200 grammes d'épinards cuits
  • 1 crottin de chèvre sec
  • 2 oeufs
  • 7 cl d'huile d'olive
  • 7 cl de lait
  • 120 grammes de farine
  • 80 grammes de comté râpé
  • 1 sachet de levure
  • Sel, poivre

Préchauffer le four à 180°.

Dans un saladier, mélanger les oeufs, la farine, le lait, l'huile, le fromage râpé et la levure. Saler et poivrer.

Hacher grossièrement les épinards. Couper le crottin de chèvre en dés. Ajouter le tout à la préparation et bien mélanger.

Verser la pâte dans des empruntes à muffins préalablement recouvertes de caissettes en papier.

Faire cuire 30 minutes.

Déguster tiède.

Muffins épinards chèvre

Bon appétit !

Texte et photo © Miss Alfie 2018.

Posté par Miss Alfie à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 24 mai 2018

La malédiction d'Edgar - Marc Dugain

La malediction d'edgar

Qui était Edgar Hoover, le patron du FBI des années 1920 aux années 1970 ? A travers un roman imaginant les mémoires de son bras droit, et très probable amant, Clyde Tolson, Marc Dugain plonge son lecteur dans l'Histoire politique de États-Unis et dans celle de l'homme qui la fit en grande partie.

Arrivé à la tête du FBI dans l'entre-deux-guerres, J. Edgar Hoover aura tout connu : la prohibition, la lutte (ou pas !) contre la mafia, la seconde guerre mondiale, mais surtout une famille mythique des États-Unis d'Amérique, les Kennedy. Qu'il s'agisse de JFK, de son père ou de son frère, tous y passent et l'image d'Epinal finit d'être écornée. Coureurs de jupons, arrivistes, manipulateurs, Dugain offre un portrait à charge de ces hommes qui ont voulu briller, quel qu'en soit le prix.

Hoover n'est pas en reste. Si c'est l'homme qui l'a probablement le plus admiré qui le raconte, il le fait à la veille de sa propre mort, et il faut atteindre la fin du livre pour saisir à quel point l'attachement entre ces deux hommes devait être grand à une époque où eux-mêmes contribuaient à traquer les invertis... 

Grâce à un astucieux procédé narratif qui mêle mémoires apocryphes et retranscriptions d'enregistrements sonores, Dugain raconte l'Histoire des USA, de l'espionnage politique, des jeux de pouvoir, mais dresse aussi le portrait d'un homme probablement plus puissant que tous les présidents qu'il aura servi.

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : La malédiction d'Edgar, Marc Dugain, éditions Gallimard, collection Folio, 2006, 512 pages.

Posté par Miss Alfie à 13:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 21 mai 2018

Désaccords imparfaits - Jonathan Coe

Desaccords imparfaits

Extrait de la quatrième de couverture : Quatre pièces courtes pour rire et rêver, quatre variations sur nos vies incertaines, où rien n’est jamais achevé – pas même le malentendu. Au clavier, Jonathan Coe avec sa petite musique qui nous piège pour mieux nous enchanter.

Voilà un très court ouvrage qui rassemble quatre nouvelle, ou plutôt trois nouvelles et un texte dans lequel Jonathan Coe raconte sa propre obsession pour le film de Billy Wilder La vie privée de Sherlock Holmes.

Dès l'introduction, Jonathan Coe joue cartes sur table : "Ce qui m'attire, dans la fiction, c'est plutôt la complexité, le panorama, et chez moi, il est plus fréquent que des idées nées sous forme de nouvelles, comme La maison du sommeil, prennent l'épaisseur d'un roman." (p. 11). Je ne peux qu'adhérer à sa vision de la fiction : moi aussi, j'iame la complexité qu'offre un roman dans la construction de l'intrigue, dans la psychologie de ses personnages. Ici, on se trouve devant quatre histoires qui peuvent être des embryons de romans, des épisodes qui seraient tirés d'un pavé de Coe.

Romancier de talent, j'ai découvert Jonathan Coe avec Testament à l'anglaise. Ce roman est un excellent exemple de sa capacité à créer des intrigues denses et imbriquées. Désaccords imparfaits ne permet pas de mettre en exergue tout ce talent. On le perçoit, on l'effleure, on le picore, mais il n'en reste rien de mémorable une fois ce petit recueil refermé.

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : Désaccords imparfaits, Jonathan Coe, traduit de l'anglais par Josée Kamoun, éditions Gallimard, collection Folio, 2013, 96 pages.

Posté par Miss Alfie à 09:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 16 mai 2018

Eleanor Oliphant va très bien - Gail Honeyman

Eleonor Oliphant va tres bienExtrait de la quatrième de couverture : Eleanor Oliphant est un peu spéciale. Dotée d’une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu’elle les pense, sans fard, sans ambages. Fidèle à sa devise « Mieux vaut être seule que mal accompagnée », Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d’une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec « maman ».
Mais tout change le jour où elle s’éprend du chanteur d’un groupe de rock à la mode. 

Impossible de classer ce roman. Ni "feel good" ni roman noir, il en a pourtant mélangé les codes pour obtenir à l'arrivée un mélange étrange, nous tenant en haleine et nous faisant en même temps beaucoup de bien.

Rapidement, le lecteur comprend que la vie réglée d'Eleanor Oliphant cache un drame. Les indices se succèdent, le lecteur un peu averti réussira à les mettre bout à bout pour comprendre une partie de l'histoire d'Eleanor. Bien que traitant de thématiques sombres et difficiles, des conséquences d'un traumatisme sur un être humain, Gail Honeyman réussit à en faire un ouvrage drôle, avec des mises en situations ubuesques et de fait très drôles. La maladresse sociale d'Eleanor fait notre bonheur et l'absurde de certains passages vient dédramatiser ce qui se cache derrière ce symptôme.

A l'arrivée, voilà un bouquin qui fait du bien, qui se lit bien, qui nous rappelle que les traumatismes peuvent toujours être dépassés, quel que soit notre âge.

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : Eleanor Oliphant va très bien, Gail Honeyman, traduit de l'anglais par Aline Azoulay-Pacvon, éditions Fleuve, 2017, 432 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 13 mai 2018

Mousse de fraises

Le froid est de retour, mais la saison des fraises est toujours là. Donc aujourd'hui, on se fait plaisir pour le déjeuner avec une mousse de fraises.

Pour 4 à 6 mousses :

  • 300 grammes de fraises
  • 200 grammes de mascarpone
  • 20 cl de crème fraîche liquide bien froide
  • 3 feuilles de gélatine
  • 60 grammes de sucre glace
  • de la menthe

Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l'eau froide.

Équeuter les fraises, et les mixer avec la menthe. Faire chauffer le coulis obtenu jusqu'à ébullition et ajouter la gélatine égouttée. Bien mélanger pour que la gélatine fonde. Filtrer pour retirer les grains des fraises et réserver au frais.

Dans un saladier, faire une chantilly avec le mascarpone, la crème et le sucre. Quand la chantilly a bien monté, ajouter le coulis de fraise et bien mélanger.

Disposer dans des ramequins et laisser au frais pendant au moins deux heures. Servir en décorant d'une fraise ou de feuilles de menthe s'il en reste !

Mousse de fraise

Bon appétit !

Texte et photo © Miss Alfie 2018.

Posté par Miss Alfie à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,