Miss Alfie, croqueuse de livres... & Compagnie !

Carrousel
jeudi 26 février 2015

Puffin

2014

Staffa, île volcanique, réserve ornithologique.
Seuls le vent et les cris des oiseaux viennent rompre le silence.
Les marcheurs retiennent leur souffle, ils avancent à pas comptés.
L'herbe écrasée montre le chemin vers le creux de roche où nichent des macareux peu farouches et très photogéniques !

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mardi 24 février 2015

Ruine écossaise

2014

Un parking caché sur le côté de la route
Un chemin tout juste tracé dans la lande
Et au détour d'un arbre, une silhouette en ruine qui se découpe dans la bruine
Autour, le loch, les montagnes
Et les digitales, seules touches de couleur vive dans ce paysage so scottish !

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 23 février 2015

La Malédiction du Norfolk - Karen Maitland

LMDN_COUV

1208, le Royaume d'Angleterre est frappé d'Interdit. Les églises sont fermées et plus aucun office n'est célébré. Dans ce chaos spirituel, les gens se raccrochent à d'autres croyances. Dans ce contexte, Elena, une jeune paysanne est appelé au service du seigneur de Gastmere. Tout ne se passe pas tout à fait comme prévu puisque la jeune fille se retrouve rapidement accusée de meurtre. Le cauchemar ne fait que commencer. 

Petit rappel pour commencer cette chronique, de Karen Maitland, vous avez déjà entendu parler de son formidable premier ouvrage, la Compagnie des Menteurs et du suivant, un peu plus oubliable, les Âges Sombres. Du coup, quand on se saisit de la dernière publication de cette auteure, on se doute qu'on va plonger en pein Moyen-Âge et en Angleterre. L'exception ne confirmant pas la règle dans le cas présent, on replonge donc dans ce début de 13è siècle. Reste à savoir si la lecture sera plaisante.

Déjà, le roman présente en première page un récapitulatif des personnages. Je prends toujours ça pour un avertissement du type "Attention, lecteur, j'ai fait une histoire avec plein de personnages, bien complexe, pour te perdre, tu vas ramer pour suivre, ah ah ah (rire diabolique, NDA), je t'ai bien eu." Bon, là, en fait, non. Le fait est que, si effectivement, le roman fait appel à pas mal de personnages, l'histoire est centrée sur le personnage féminin principal avec quelques satellites importants mais aucun risque de se voir perdu dans cette multiplicité de personnages. D'autre part, le roman est narré d'un point de vue extérieur et non du point de vue de chaque personnage à tour de rôle. Bref, aucun risque d'être largué, soyez sans crainte. 

Du coup, on peut tranquillement s'intéresser à l'histoire et rentrer dans cet univers et cette région d'Angleterre frappée d'Interdit par le pape. En l'absence d'Eglise, de dieu et de prêtres à qui se raccrocher, les habitants se vouent donc à des cultes anciens, essentiellement axés sur des superstitions. C'est pourquoi chaque chapitre est précédé d'un petit paragraphe d'un herbier qui rappelle les vertus et maléfices de plantes ou d'animaux. L'aspect supertition est de fait essentiel à l'histoire puisque l'acte clé de l'histoire est axé sur une croyance populaire. Autour de cette ambiance, Karen Maitland tisse un scénario plus pragmatique, plus "terre à terre" (sans que ce soit péjoratif), digne d'un bon polar, avec intrigues en coulisse, des gentils, des méchants, des malentendus, des traitres, etc. Voici donc un agréable roman médiéval à l'intrigue soigné et à l'ambiance bien traitée. Bref, après la déception du précédent roman, Karen Maitland a retrouvé une qualité certaine avec cette Malédiction du Norfolk.  

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couverture : La Malédiction du Norfolk, Karen Maitland (trad. Claude et Jean Demanuelli), Éditions Sonatine, 2014.

Posté par Alfies mec à 07:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 22 février 2015

Bâbord !

2014

Virez, Moussaillons !
Bâbord toute !
Éloignons-nous de cette terre de modernité.
Enfonçons-nous dans l'Océan.
Découvrons ce vaste monde.
Hissez la grand'voile, nous fuyons !

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 20 février 2015

Tolstoï, oncle Gricha et moi - Lena Gorelik

tolstoi, oncle gricha et moi

A quelques jours d'une intervention capitale pour sa fille de deux ans, Sofia déniche chez sa grand-mère un coffret contenant des listes. Écrites en russe. Elle-même adepte de listes, Sofia va rencontrer avec quelques années de retard son oncle Gricha...

J'ai eu le plaisir de découvrir ce premier roman de Lena Gorelik grâce à l'opération Masse Critique de Babelio. Comme son héroïne, Lena Gorelik est née en URSS et a émigré vers l'Allemagne avec sa famille. Est-ce là que s'arrête l'inspiration autobiographique de ce roman ? Difficile à savoir. Mais on perçoit dans cette histoire la marque de l'URSS communiste. Fondamentalement.

Avec une alternance de chapitres consacrés à Sofia et à Gricha, le lecteur voyage dans le temps et l'espace, entre l'Allemagne d'aujourd'hui et l'URSS de l'après-guerre. On découvre un monde dans lequel toute pensée discordante est fortement et solidement réprimée. Un univers où il faut rentrer dans les cases, où la capacité de réflexion et l'esprit critique sont annihilés par un Parti unique tout puissant... Où la fuite fut parfois la seule porte de sortie pour les proches.

Face à cette partie historique, Lena Gorelik met en scène une jeune trentenaire d'aujourd'hui, ayant grandi en Allemagne, connaissant peu son pays d'origine recouvert d'un manteau de silence entretenu par sa mère. Jeune mère, Sofia doit faire face à la maladie de sa grand-mère, à celle de sa fille, à des relations familiales marquées du sceau du secret. Alors Sofia fait des listes. Des listes sur tout et n'importe quoi. Pas des listes de courses ou d'affaires à mettre dans une valise, mais des listes de collection, des listes de scènes qui illustreraient un passage poignant d'un film, des listes d'expressions, des listes qu'elle complète, annote, remanie à longueur de journée.

Ces listes apportent au roman une dimension originale et intéressante, tout comme toute la partie se déroulant en URSS... Cependant, j'avoue être restée sur ma faim avec Tolstoï, oncle Gricha et moi. J'ai parfois eu la sensation que Lena Gorelik, en voulant aborder une multitude de sujets et d'angles d'approche, passe parfois à côté de l'essentiel. Le roman aurait mérité que certains aspects soient mis de côté pour une prochaine histoire (par exemple, si quelqu'un peut m'expliquer l'intérêt de Tolstoï dans l'histoire...) pour qu'il puisse être plus puissant... J'aurais apprécié par exemple suivre plus oncle Gricha dans ses errements, dans la violence de cette URSS carcan pour les différents... Un roman qui a néanmoins l'intérêt de lever un coin de voile sur une période historique récente et pourtant mal connue.

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Tostoï, oncle Gricha et moi, Lena Gorelik, traduit de l'allemand par Amélie de Maupeou Éditions Les Escales, 2015, 352 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



Fin »