Miss Alfie, croqueuse de livres... & Compagnie !

Carrousel
vendredi 1 août 2014

Mort d'une drag-queen - Hervé Claude

drag queenAlors que le corps d'une drag-queen est retrovué sur une plage de Perth, l'inspecteur Ange, habitué au milieu gay, n'est guère optimiste quant aux résultats probables de l'enquête menée officiellement. Il charge son ami enquêteur Ashe de découvrir qui en voulait autant à Charlene. Ses pas l'amènent rapidement vers un club de rugby...

Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas acheté ce bouquin : il a atterri dans ma PAL grâce à une offre promotionnelle quelconque "deux livres achetés un troisième offert". Il me semble bien souvent que ce genre d'offre permet de refourguer de vieux tromblons que plus personne ne lit et qui n'ont peut-être pas connu le succès qu'ils auraient mérité. Et peut-être à juste titre.

Il convient déjà de souligner que cet opus est a priori le troisième volume d'une trilogie mettant en scène les personnages de Ange et Ashe. Du coup, le lecteur qui débarque en cours de route ne sera quand même pas trop perdu, mais saisit assez vite qu'en les deux, une relation ambiguë semble installée. C'est que les deux sont gays et évoluent dans cet univers parfois particulier, mais que j'ai trouvé à peine caricaturé. Les réflexions qu'Hervé Claude introduit sur la place des gays et des drag-queens en Australie ne sont pas dénuées d'intérêt, mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui, notre société a suffisamment évoluée pour que l'on sorte de certains clichés...

En dehors de ça, l'enquête en elle-même n'a rien de transcendant. Hervé Claude fait se confronté le monde gay et le monde du rugby. L'idée de base est intéressante, mais j'ai trouvé que l'aspect sociologique n'était pas assez poussé pour que l'ensemble soit vraiment crédible. Ashe et Ange n'ont même pas des personnalités attachantes. Ils sont trop lisses à mon goût pour faire de véritables personnages récurrents.

L'avantage du challenge de Lili est qu'il m'aura incité à sortir ce polar qui se lit au final assez rapidement de ma PAL, et c'est bien le seul intérêt actuel de ce bouquin !

Challenge PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : Mort d'une drag-queen, Hervé Claude, Éditions Actes sud, Collection Babel noir, 2007, 280 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 31 juillet 2014

Fin de journée

2013

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 30 juillet 2014

Locke & Key - Joe Hill, Gabriel Rodriguez

LAK_COUVLa famille Locke est déchirée. Après le meurtre brutal du père par un étudiant déséquilibré, tous emménagent dans la vieille demeure familiale. Mais quand une île s appelle Lovecraft, la prudence est de mise ! Derrière les portes closes se dissimulent des secrets dangereux.

L'exception confirmant la règle, je vous livre aujourd'hui une chronique sur une série qui ne vient pas des prodigieux conseils du dealer mais qu'un ami m'a prêtée en me disant "Tiens, ça, ça déchire, ça se lit vite, c'est prenant, vas-y, fonce, minou, tu ne le regretteras pas." Là encore et comme avec le dealer, les propos sont approximativement retranscrits. De fait, j'ai plongé dans cette histoire qui, une fois les bases posées (et elles sont un peu longuettes à se mettre en place), est effectivement difficilement lâchable.

Joe Hill, si vous vous souvenez, j'avais découvert cet auteur avec The Cape, excellent comics dont vient de sortir une préquelle dont on ne m'a pas dit que du bien (donc que j'éviterai). Autant dire que concernant le scénario, je n'étais pas follement inquiet. Effectivement, le scénario, quoique touffu par moments est plutôt réussi mais relativement inégal. Le tome 1 est clairement extraordinaire. L'histoire se pose dans un premier temps à grands coups d'allers-retours entre le passé et l'époque actuelle (d'où le "un peu longuettes" dans le paragraphe précédent) mais l'atmosphère glauque, de terreur est idéalement retranscrite. Après, c'est plutôt inégal. Par exemple, le tome 2 tourne un peu en rond, le tome 3 relance l'histoire, le tome 5 est un long flashback pour expliquer le pourquoi de cette maison mystérieuse et le dénouement est bien américain, rempli de bons sentiments un peu dégoulinants. Mais dans l'ensemble, l'histoire se tient et est bien accrocheuse.

LAK_PLSi l'ambiance est aussi bien retranscrite, c'est aussi par le dessin et, surtout, le découpage des planches. Ce dernier présente des idées très intéressantes qui contribuent à renforcer ce sentiment de terreur auprès du lecteur. On note par exemple des planches avec quatre fois le même dessin à quelques détails près (une ombre qui passe en second plan, des personnages qui apparaissent sur des photos). C'est astucieux et ça marche. Le dessin, quant à lui, s'il se révèle un peu plus faible sur le tome 4 est globalement très bon, avec des personnages bien foutus sur les émotions et des jeux sur les échelles et les profondeurs.

De fait, Locke & Key est un très bon comics fantastique que je découvre visiblement après tout le monde. L'atmosphère joue beaucoup dans la réussite de cette histoire et il est très difficile de lâcher un livre entamé. Après The Cape, Joe Hill s'affirme pour moi avec cette histoire comme un très bon auteur de comics.

Texte © Alfie's mec, 2014.
Couverture T1 et planche T2 : Locke & Key, Joe Hill et Gabriel Rodriguez, Éditions Milady, 2010 (tome 1) et suiv.

Posté par Alfies mec à 07:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 29 juillet 2014

Tourne, tourne

2013

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 28 juillet 2014

La double vie d'Anna Song - Minh Tran Huy

anna song

Brillante pianiste recluse, Anna Song est atteinte d'un cancer des ovaires. A la veille de sa mort, elle décide d'enregistrer avec son mari et manager, Paul, un nombre impressionnant d'oeuvres qui lui aportera le succès si longtemps attendu. Mais à la faveur d'une manipulation informatique, le monde de la musique entre en émoi : Anna Song ne serait pas l'interprète si brillante qu'on le dit...

La double vie d'Anna Song est un roman qui se lit très vite et qui devrait vous permettre de passer un moment sympathique, même s'il ne restera pas dans ma mémoire comme inoubliable. Pour ce roman centré sur la musique classique, Minh Tran Huy s'est largement inspirée de l'histoire vraie de Joyce Hatto, pianiste qui fut déclarée interprète d'un certain nombre de pièces avant que la supercherie ne soit révélée.

Un peu trop inspirée d'ailleurs, si j'en crois les quelques articles que j'ai lu sur Joyce Hatto : pour peu que vous lisiez ne serait-ce que les grandes lignes de la page Wikipédia qui lui est consacrée, vous trouverez les grandes lignes du scénario de Minh Tran Huy. En soit, est-ce gênant ? Non, pas forcément. Nombreux sont les auteurs qui s'inspirent d'un fait divers pour en faire un roman. Minh Tran Huy le transpose avec une héroïne d'origine vietnamienne, en profite d'ailleurs pour introduire quelques éléments de l'histoire de ce pays, et voilà un roman qui tourne autour d'une arnaque.

Pour raconter au lecteur cette arnaque, Minh Tran Huy introduit deux modes narratifs qui se croisent : le récit de Paul, le mari d'Anna Song, qui va de leur rencontre pendant l'enfance jusqu'aux derniers jours d'Anna (et s'achève par un petit coup de théâtre qui m'a rappelé celui de La grand-mère de Jade), et des extraits fictifs de journaux évoquant Anna Song, sa carrière et le mensonge mis à jour.

Si le procédé peut être intéressant, j'ai regretté à plusieurs reprises de nombreuses redites entre les articles entre eux et le récit de Paul, et j'aurai également aimé un travail plus important de l'auteur pour créer de véritables variations de styles entre ces articles. J'avais à la longue l'impression qu'ils avaient tous été écrits par le même auteur (ce qui, en soit, n'est pas complètement faux vous en conviendrez !).

Alors que Minh Tran Huy possédait une idée de départ plus qu'intéressante, qui a d'ailleurs contribué à son succès sur la blogosphère, l'ensemble aurait à mon avis pu être plus travaillé et poussé pour éviter que La double vie d'Anna Song ne soit une pale copie de ce qui s'est déjà fait, avec une intrigue complètement copiée et sans réelle surprise. Un moment sympathique qui met en lumière une fois de plus toutes les folies qu'un amour inconditionnel peut engendrer, mais dont je conserverai plus en mémoire les imperfections que son réel intérêt.

Ce qu'on en dit ailleurs : 

  • Cynthia et ses contes défaits : "Un récit sur l'amour intemporel qui rend hommage aux êtres qui continuent de vivre dans le souvenir de ceux qui restent et qui s'avère d'autant plus touchant lorsqu'on arrive à la révélation finale !"
  • Lecturissime : "L’histoire elle-même, si surprenante, romancée bien sûr par l’auteur qui nous offre une chute vertigineuse..."

Challenge PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : La double vie d'Anna Song, Minh Tran Huy, Éditions J'ai Lu, 2011, 223 pages. 

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



Fin »