Miss Alfie, croqueuse de livres... & Compagnie !

Carrousel
lundi 24 avril 2017

La parole du muet - Laurent Galandon et Frédéric Blier

La parole du muet T1La parole du muet T2

Célestin est fils de notaire. Souvent dénigré par ses parents, il décide de quitter la province pour Paris où il espère réaliser son rêve : devenir réalisateur de cinéma. A l'occasion d'une projection, Célestin est subjugué par la présence à l'écran d'une jeune femme. Il décide de la retrouver.

L'an dernier, je m'étais précipitée pour acheter le tome 1 de ce diptyque, très intéressée par l'époque et le contexte de cette histoire. Située dans l'entre-deux-guerres, l'histoire de La parole du muet nous entraîne dans l'univers du cinéma muet. La sortie du tome 2 le 7 avril dernier est l'occasion de vous inviter à ne pas vous précipiter comme j'ai pu le faire...

Oui, je suis un peu dure, mais sincèrement, cette histoire est gentille, sympathique, mais quand même trop prévisible. Célestin est un gros pataud qui se révèle plein d'entrain. Il tombe sous le charme de Constance, actrice mystérieuse dont le lecteur découvre peu à peu le secret. A partir de là, on se doute que tout finira bien, même si la carrière de Constance pourrait être de très courte durée... 

Que ce soit pour le dessin ou pour l'intrigue, je qualifierai cette BD de "mignonne", "gentille". En tout cas, rien de totalement bluffant, pas de coup de coeur ou de réelle surprise. Une histoire qui se lit facilement, qui détend, mais ne restera probablement pas si longtemps que ça dans ma mémoire !

Texte © Miss Alfie 2017.
Couvertures : La parole du muet, tome 1 : Le géant et l'effeuilleuse, Laurent Galandon et Frédéric Blier, éditions Grand Angle, 2016, 46 pages ; La parole du muet, tome 2 : La bergère et le malfrat, Laurent Galandon et Frédéric Blier, éditions Grand Angle, 2017, 48 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


vendredi 21 avril 2017

Les enquêtes d'Alfred et Agatha, tome 1 - Ana Campoy

Les enquêtes d'Alfred et Agatha

Alfred Hitchcock est un garçon facétieux. Dès qu'une bêtise se présente à lui, il la tente. Jusqu'au jour où son père l'envoie au commissariat pour qu'il découvre les joies de la prison. Mais, alors qu'il y passe une nuit horrible, Alfred est sollicité par son voisin de cellule qui se dit innocent de ce dont on l'accuse : il va falloir qu'il retrouve une certaine Agatha Miller pour dénouer l'intrigue. Quelle n'est pas sa surprise quand il découvre que l'enquêtrice n'est guère plus âgée que lui...

L'affaire des oiseaux est le premier tome d'une série d'enquêtes policières mettant en scène deux personnages, deux monuments du genre policier : Agatha Christie et Alfred Hitchcock. En choisissant d'imaginer la rencontre pendant leur enfance de ces deux futures célébrités, Ana Campoy offre à ses jeunes lecteurs l'occasion de découvrir ce qu'est un roman policier.

Si on peut regretter quelques déroulements un poil simpliste, l'ensemble est plutôt sympa, assez drôle et digne d'un roman policier. Le site de l'éditeur évoque l'âge de 10 ans pour aborder ces intrigues : je pense pour ma part que cela dépendra beaucoup du niveau de lecture des enfants. En effet, tout en restant accessible, Ana Campoy ne tombe pas dans un langage simpliste et offre une belle qualité de texte pour porter son histoire.

Premier tome d'une série dont trois autres opus sont déjà sortis, Les enquêtes d'Alfred et Agatha promet le meilleur et pourrait bien faire de nouveaux adeptes... De mon côté, je vais m'empresser de le donner à mes neveux : imaginez un peu qu'ils accrochent, il n'y aurait plus qu'à leur faire découvrir Conan Doyle pour qu'ils soient parfaitement convaincus du talent des romans policiers !

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Les enquêtes d'Alfred et Agatha, tome 1 : L'affaire des oiseaux, Ana Campoy, traduit de l'espagnol par Martine Desoille, éditions Bayard Jeunesse, 2015, 240 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 19 avril 2017

Le grand sommeil - Raymond Chandler

Le grand sommeil

Philip Marlowe est appelé pour enquêter sur un maître chanteur dans une riche famille californienne. Mais rapidement, le chantage fait apparaître d'autres zones d'ombres...

Les romans noirs américains du début du 20e siècle ont toujours tendance à m'inquiéter. J'ai déjà lu Dashiell Hammett mais je ne m'étais pas totalement retrouvée dans cet auteur, dans son style. Mais quand ma copine de VendrediLecture Nathalie m'a conseillé Chandler, j'ai dit "ok, retentons le coup". Et cette fois, j'ai plutôt apprécié.

Publié en 1939 et traduit en français en 1948, Le grand sommeil est un roman qui rentre dans l'image que je me fais de ce genre de littérature, avec un privé plutôt mystérieux qui enquête dans des familles huppées de Californie. On se promène dans des vieilles américaines le long de routes tortueuses, on croise des hommes en costume et des femmes fatales qui jouent les mauvaises filles, on suit des maitre-chanteurs et des gros bras qui ne bossent pas toujours pour eux. 

Je pense que ce qui m'a plu dans ce roman, au-delà de son intrigue extrêmement bien ficelée, avec diverses ramifications qui se dénouent en fin d'histoire, c'est l'ambiance que crée Raymond Chandler avec son personnage. Philip Marlowe est un observateur qui relate l'environnement dans lequel il se trouve, il nous raconte la ville dans laquelle il vit et enquête. Et il n'est pas là pour mettre toutes ces femmes fatales qu'il croise dans son lit. Et ça, c'est plutôt pas mal !

Reflet d'une époque, d'un genre littéraire également, Le grand sommeil est un bon exemple de roman noir américain. A conseiller pour découvrir le genre hard boiled (et accessoirement, avec une traduction de Boris Vian, ce qui ne gâche rien au plaisir !).

Challenge classique
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du challenge "Un classique par mois" de Pr. Platypus.

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Le grand sommeil, Raymond Chandler, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Boris Vian, 1998, 256 pages.

lundi 17 avril 2017

Corps et âme - Frank Conroy

Corps et ameDans l'après-guerre à New York, Claude grandit dans un petit appartement en entre-sol. Il observe les pieds des passants qui passent devant la fenêtre, jusqu'au jour où il découvre un petit piano blanc dans sa chambre et quelques partitions. Note après note, Claude prend vie dans la pratique du piano. Sa rencontre avec monsieur Weisfeld, le propriétaire du magasin de musique de son quartier, va bouleverser sa vie.

Voilà un roman qui pourrait bien atterrir rapidement dans la liste des romans à offrir aux gens qu'on aime, surtout s'ils aiment la musique ! Par contre, je serai très intéressée pour avoir le regard de musiciens sur ce qu'écrit Frank Conroy, notamment en matière de théorie musicale : si j'aime écouter de la musique, j'ai toujours été hermétique au solfège et autres notions théoriques, malgré mes diverses tentatives en la matière ! Aussi, il m'est impossible de dire si les notions de musicologie introduite par l'auteur sont pertinentes et correctes.

En revanche, je peux vous dire que côté histoire, Frank Conroy offre à son lecteur un roman passionnant, qui relate le destin digne d'un conte de fée d'un homme né dans la misère qui deviendra l'un des musiciens majeurs de son époque. Les hasards semblent parfois trop beaux, comme si Claude avait suffisamment mangé son pain noir pendant ses jeunes années pour qu'un tapis rouge se déroule devant lui par la suite, mais Corps et âme est finalement une magnifique fresque romanesque et musicale. Au cours de ma lecture, à plusieurs reprises, j'ai hésité à mettre en fond sonore tous ces morceaux de piano évoqués au fil des pages, puis me suis toujours ravisée pour laisser les mots de l'auteurs et leur musique me porter.

Encore une fois, je peux remercier ma copinette Lili Galipette pour son conseil tout à fait pertinent ! Corps et âme brise les frontières entre les genres musicaux, abordant le classique, la musique sérielle mais aussi le jazz par le biais des émotions mais aussi de la théorie. Quant à l'environnement, il n'est pas négligé : qu'il s'agisse du contexte historique et de la chasse aux communistes ou à l'évolution de la ville de New York, Frank Conroy ne néglige rien et livre un roman riche et passionnant. Un nouveau coup de coeur à inscrire dans la liste des lectures de 2017 !

"Claude leva les bras, ouvrit les mains, commença à jouer, s’adaptant instantanément au fait que les touches semblaient s'enfoncer sans résistance, ou juste assez pour qu'il pût les sentir toutes de manière égale. Il avait la sensation de jouer presque sans effort - comme si le piano jouait seul, que Claude remuait simplement les doigts pour le suivre." (p. 79)

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Corps et âme, Frank Conroy, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nadia Akrouf, éditions Gallimard, collection Folio, 2017, 688 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 14 avril 2017

Amours - Léonor de Récondo

Amours

Victoire et Anselme sont mariés depuis cinq ans. L'enfant manque et Victoire n'arrive pas à aimer cet époux choisi pour elle par ses parents. Anselme, lui, n'hésite pas à monter sous les combles prendre un peu de plaisir avec Céleste, l'une des deux domestiques. Pendant ces instants, Céleste s'évade pendant que son maître s'active. Des corps qui se croisent jusqu'au jour où Céleste tombe enceinte.

Si j'ai largement peiné avec le dernier roman d'Erich Maria Remarque, j'ai englouti en quelques heures Amours de Léonor de Récondo. Ce roman est écrit avec une justesse, une pudeur qui s'adapte totalement à celle de ces personnages.

Parler d'un roman qu'on a lu si rapidement est toujours délicat. On a aimé, on s'est laissé porté, on a voulu toucher ces peaux qui vont se dévoiler et se découvir, on a voulu voir les âmes et les corps corsetés laisser libre cours à leurs envies, le temps d'une aventure, d'une parenthèse. Pourquoi un livre fait écho, remue, s'engloutit, se dévore, ne se lâche quasiment pas à partir du moment où on l'ouvre ? Voilà un mystère sur lequel je n'ai toujours pas de réponse.

Mon seul conseil aujourd'hui sera que vous vous précipitiez pour trouver ce roman où tout est juste, qui raconte les secrets d'alcôves et de berceaux des bonnes familles du début du siècle et les amours de ces femmes-objets...

"Dans sa vie personnelle et intime, Anselme n'a jamais été confronté à une telle franchise. Les phrases qui lui ont été adressées jusqu'ici ont toujours été bien tournées, feutrées. Et s'il est témoin dans son bureau de ce qu'il y a de plus vil dans les sentiments humains, il n'en est jamais le destinataire. La franchise de sa femme le désarçonne." (p. 60)

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Amours, Léonor de Recondo, éditions Points, 2016, 216 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,