Miss Alfie, croqueuse de livres... & Compagnie !

Carrousel
mardi 28 avril 2015

Clava Cairns

2014

Des cercles de pierres, des sanctuaires millénaires...Au coeur du cercle, les âmes protégées et veillées par des pierres blanchies par le temps, usées par les vents, lissées par les pluies.

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 27 avril 2015

La colline des chagrins - Ian Rankin

La colline des chagrinsUne jeune fille héritière d'une banque écossaise disparaît. Quelques jours plus tard, un cercueil semblable à ceux retrouvé à Arthur's Seat est découvert près de la propriété parentale. Rebus est persuadé qu'il y a un lien. Pendant que Shiban Clarke tente de créer un lien avec un mystérieux Quizmaster...

Après Van Inn, l'enquêteur de Pieter Aspe, que j'avais quitté sur une déception et que j'ai récemment redécouvert, voilà que j'ai décidé de refaire confiance à Ian Rankin et me suis replongée dans une enquête de John Rebus. Je n'ai, pour cela, eu que faire de la suite chronologique des romans publiés par Rankin et me suis fiée à mon instinct. Or, en juillet dernier, lors de notre visite du National Museum of Scotland, j'avais été marquée par une partie de l'exposition consacrée aux rites funéraires et présentant de très petits cercueils découverts dans la colline d'Arthur's Seat, cercueils dont Rankin se sert dans La colline des chagrins.

Peut-être est-ce le fait de me représenter la ville, de comprendre la géographie des lieux décrits par Rankin, mais j'ai dévoré ce bouquin. L'enquête en elle-même est plutôt bien menée, elle explore plusieurs univers avec beaucoup de talent, Rankin mêlant extrêmement bien Histoire et fiction. Rebus m'a largement moins agacé que la dernière fois que nous nous étions rencontrés. Peut-être est-ce moi qui comprend mieux les atermoiements qu'il peut rencontrer, les obsessions qui peuvent être les siennes, peut-être est-il arrivé au bon moment tout simplement dans mes envies de lecture... Peut-être ai-je aussi apprécié de m'intéresser aux relations qu'il entretient avec ses collègues, autre versant très important de l'histoire...

Car Rankin est loin de ne s'intéresser qu'à la disparition de la fille à papa. Il creuse les mécanismes à l'oeuvre dans une équipe, la solidarité comme les coups de vache pour arriver le premier avec la solution de l'énigme. Et fait d'Edimbourg (et de ses alentours) un personnage à part entière dans son intrigue... 

J'avais choisi Portes ouvertes comme lecture pendant notre étape à Edimbourg. Aujourd'hui, je regrette car La colline des chagrins aurait été parfaite : Histoire d'Edimbourg, visite de la ville, sociologie de ses quartiers, le tout accompagnant une excellente intrigue. Vraiment un très bon opus de Rankin !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : La colline des chagrins, Ian Rankin, traduit de l'anglais (Ecosse) par Daniel Lemoine, Editions Livre de poche, Collection Policier / Thriller, 2007, 640 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 26 avril 2015

Butiner - 4 -

2014

De l'une à l'autre, tu voles et butines.
Sans les choisir, tu les voles.
De leur coeur, tu te nourris.

 

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 24 avril 2015

Duane est amoureux - Larry McMurtry

Duane est amoureux

De retour d'un voyage en Egypte, Duane Moore découvre bien des changement dans l'entreprise qu'il a laissé à son fils, et notamment l'arrivée d'une jeune géologue à la poitrine fort attirante, mais aussi dans sa vie en général. Ses enfants prennent le large, ses amis défaillent, et il n'arrive plus à rentrer dans la maison qui abrita sa vie conjugale. Fort heureusement, il y a l'amour et le sexe... A condition de se soigner...

J'ai trouvé ce roman dans ma boîte aux lettres un soir, sympathiquement adressé par l'attachée de presse de Sonatine Editions. En fouinant un peu sur le net, je me suis aperçue que Duane est amoureux est en réalité le quatrième roman mettant en scène le dit Duane, et que je n'avais jamais ouvert un roman de cet auteur pourtant a priori formidable.

Si je n'ai pas fondamentalement été gênée de ne pas avoir connue Duane plus tôt, que j'ai pu recollé les morceaux de sa vie grâce aux indices glissés par l'auteur dans son roman, j'avoue qu'une meilleure connaissance du personnage et de son entourage ne m'aurait néanmoins pas fait défaut. Ceci dit, cette lecture fut l'occasion de découvrir un auteur américain méconnu de mon palmarès, et d'avoir envie de le relire, ce qui est, vous l'avouerez, un bon point.

Il faut dire que Larry McMurtry dispose d'un sens de la dérision et de l'humour à toute épreuve. Il manie émotion et cynisme avec pas mal de talent, et réussit à traduire les doutes qui peuvent, j'imagine, envahir tout homme de plus de 60 ans... Alors certes, ces doutes tournent en partie sur ce qui se passe sous la ceinture, à croire que les hommes sont réellement très portés sur cette question et s'imaginent beaucoup plus performant qu'il ne le sont en réalité, mais l'auteur réussit également à démontrer l'impact psychologique et les tourments qui peuvent déstabiliser un homme fort et puissant.

Une première lecture de cet auteur qui, si elle m'a parfois un peu surprise par son côté assez cru, m'a fortement donnée envie d'aller découvrir ses premiers écrits !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Duane est amoureux, Marry McMurtry, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sophie Aslanides, Sonatine Éditions, 2015, 234 pages.

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 23 avril 2015

Quand elle rentre le soir

2014

Quand elle rentre le soir, elle commence par enlever la chaîne qui protège son escalier.
D'un geste sur, elle la remet en place si aucune visite n'est prévue.
Elle gravit les marches rouges, laissant traîner sa main sur les plantes qui l'ornent.
Elle jette un oeil, évalue s'il faut arroser, note mentalement de redescendre tout à l'heure.
Parfois, le voisin fume une cigarette sur son bout d'escalier et la salue.
Elle hoche la tête en retour en attrapant la clé de la porte d'entrée dans son sac.
Parfois, elle entend des voix de l'autre côté, alors elle se hâte.
Mais à chaque fois, seul le silence l'accueille ; les enfants ont déserté les lieux depuis longtemps.
Elle ramasse le courrier et referme derrière elle.
Arroser les plantes, mettre l'eau du thé à chauffer, allumer la radio.
Attendre demain.

 

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,