Miss Alfie, croqueuse de livres... & Compagnie !

Carrousel
lundi 28 juillet 2014

La double vie d'Anna Song - Minh Tran Huy

anna song

Brillante pianiste recluse, Anna Song est atteinte d'un cancer des ovaires. A la veille de sa mort, elle décide d'enregistrer avec son mari et manager, Paul, un nombre impressionnant d'oeuvres qui lui aportera le succès si longtemps attendu. Mais à la faveur d'une manipulation informatique, le monde de la musique entre en émoi : Anna Song ne serait pas l'interprète si brillante qu'on le dit...

La double vie d'Anna Song est un roman qui se lit très vite et qui devrait vous permettre de passer un moment sympathique, même s'il ne restera pas dans ma mémoire comme inoubliable. Pour ce roman centré sur la musique classique, Minh Tran Huy s'est largement inspirée de l'histoire vraie de Joyce Hatto, pianiste qui fut déclarée interprète d'un certain nombre de pièces avant que la supercherie ne soit révélée.

Un peu trop inspirée d'ailleurs, si j'en crois les quelques articles que j'ai lu sur Joyce Hatto : pour peu que vous lisiez ne serait-ce que les grandes lignes de la page Wikipédia qui lui est consacrée, vous trouverez les grandes lignes du scénario de Minh Tran Huy. En soit, est-ce gênant ? Non, pas forcément. Nombreux sont les auteurs qui s'inspirent d'un fait divers pour en faire un roman. Minh Tran Huy le transpose avec une héroïne d'origine vietnamienne, en profite d'ailleurs pour introduire quelques éléments de l'histoire de ce pays, et voilà un roman qui tourne autour d'une arnaque.

Pour raconter au lecteur cette arnaque, Minh Tran Huy introduit deux modes narratifs qui se croisent : le récit de Paul, le mari d'Anna Song, qui va de leur rencontre pendant l'enfance jusqu'aux derniers jours d'Anna (et s'achève par un petit coup de théâtre qui m'a rappelé celui de La grand-mère de Jade), et des extraits fictifs de journaux évoquant Anna Song, sa carrière et le mensonge mis à jour.

Si le procédé peut être intéressant, j'ai regretté à plusieurs reprises de nombreuses redites entre les articles entre eux et le récit de Paul, et j'aurai également aimé un travail plus important de l'auteur pour créer de véritables variations de styles entre ces articles. J'avais à la longue l'impression qu'ils avaient tous été écrits par le même auteur (ce qui, en soit, n'est pas complètement faux vous en conviendrez !).

Alors que Minh Tran Huy possédait une idée de départ plus qu'intéressante, qui a d'ailleurs contribué à son succès sur la blogosphère, l'ensemble aurait à mon avis pu être plus travaillé et poussé pour éviter que La double vie d'Anna Song ne soit une pale copie de ce qui s'est déjà fait, avec une intrigue complètement copiée et sans réelle surprise. Un moment sympathique qui met en lumière une fois de plus toutes les folies qu'un amour inconditionnel peut engendrer, mais dont je conserverai plus en mémoire les imperfections que son réel intérêt.

Ce qu'on en dit ailleurs : 

  • Cynthia et ses contes défaits : "Un récit sur l'amour intemporel qui rend hommage aux êtres qui continuent de vivre dans le souvenir de ceux qui restent et qui s'avère d'autant plus touchant lorsqu'on arrive à la révélation finale !"
  • Lecturissime : "L’histoire elle-même, si surprenante, romancée bien sûr par l’auteur qui nous offre une chute vertigineuse..."

Challenge PAL
Une lecture qui s'inscrit dans le Challenge Destination PAL de Lili Galipette !

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : La double vie d'Anna Song, Minh Tran Huy, Éditions J'ai Lu, 2011, 223 pages. 

Posté par Miss Alfie à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


dimanche 27 juillet 2014

Clichés bretons

2013

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 26 juillet 2014

Retour sur le Prix Océans 2014

2014Le 10 juin dernier à Paris, avait lieu la remise du Prix Océans 2014. Si vous avez suivi le blog depuis le mois de décembre dernier, vous avez vu fleurir plusieurs chroniques, certaines élogieuses, d'autres très critiques, concernant la sélection. Pour rappel, les ouvrages sélectionnés étaient au nombre de 12 :

Chaque mois, les douze membres du jury que nous étions avons reçu trois livres à lire. Il convenait à chaque fois d'élire notre favori. Cette tâche fut parfois compliquée, les sélections mensuelles étant assez inégales. Ainsi, il me fut à deux moments compliqué de faire émerger un favori tant j'avais été peu emballée par les trois ouvrages proposés quand, une autre fois, je devais me départager entre deux, voire même trois, ouvrages excellents !

Malgré cela, cinq finalistes sont venus alimenter les débats de mes co-jurys le 10 juin dernier :

Initialement prévues dans la semaine du 16 juin, les délibérations ont été avancées à la semaine précédente. Ce changement de date fut, je l'avoue, une très grande déception pour moi : j'avais accepté un engagement professionnel pour le 10 et le 11 juin que je ne pouvais déplacer... Je n'ai donc pu assister aux délibérations qui furent, de ce que j'en ai su après, riches en discussions et en échanges, deux ouvrages se partageant les voix : Le bataillon créole et Le peintre d'éventail. De mon côté, j'ai malgré tout pu participer à ce vote par le biais d'un message que j'avais adressé à l'organisateur du prix.

Au final, ce fut Hubert Haddad qui fut récompensé pour son Peintre d'éventail. Les deux ouvrages en compétition finale étaient tous deux dans mes favoris, c'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai appris cette récompense, Hubert Haddad ayant par ailleurs eu la gentillesse de nous adresser un message de remerciement quelques jours après la remise de ce prix !

haddad2

J'espère que l'édition 2015 du prix Océans sera toute aussi riche en découverte, en espérant pouvoir à nouveau y participer ! (Et cette fois pouvoir m'organiser pour aller discuter et échanger avec les autres membres du jury ainsi qu'avec son parrain, Alain Mabanckou !)

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 25 juillet 2014

Les Naufragés du Pôle - A.W. Greely

NDP_COUVUne équipe de scientifiques emmenée par le lieutenant Greely entreprend en 1881 la conquête du Pôle Nord. Le bâteau et les hommes d'équipage ne vont pas tout à fait atteindre les objectifs escomptés...

Vous qui êtes probablement en vacances d'été, qui en revenez ou qui vous préparez à partir, je me permets de vous donner quelques précieux conseils en vue de vos futures vacances d'hiver si toutefois l'envie d'aller visiter le Pôle Nord vous a pris. Non, je peux comprendre, c'est original, peu fréquenté, calme et on est à peu près sûr d'avoir de la neige. Ces conseils ne vous seront donc pas inutiles :
 - Essaie de prévoir un budget en adéquation avec ce que tu envisages. Si tu sens que ça risque d'être un peu léger, abandonne, ne pars pas et envisage plutôt de passer tes vacances à Melun. Là, Greely, on lui file un budget dérisoire qui part essentiellement dans la prépa du bâteau. Ben il s'en fout, il part quand même.
 - Fais attention avec qui tu pars. Essaie d'être pote avec tout le monde. Que le jour où tu dis "Et si on allait faire une sortie en raquettes", t'en aies pas une paire qui te renvoie ta proposition parce que l'ambiance est pas au beau fixe. Genre Greely qui rationne un peu la bouffe pendant l'expédition, ça met le médecin en pétard. Du coup, tac, ambiance de merde, il s'oppose à la moindre sortie dehors. Ambiance...
 - Tu pars avec des chiens de traîneau ? Bonne idée. Note toutefois que comme tout être vivant qui se respecte, un chien, ça mange. Du coup, quand il voit de la bouffe, ça ne le gêne pas trop de la manger, quand bien te fût-elle destinée. Du coup, ne fais pas comme l'équipage de Greely qui sort de la bouffe, se retourne deux minutes pour faire une bricole et qui voit la bouffe lui filer sous le nez dans la gueule des chiens.
 - Concernant les chiens, anticipe le fait que ça peut mourir. Ou qu'une femelle enceinte n'est pas ultra efficace. Ou qu'un chiot qui vient de naître n'est pas vraiment en état de remplacer les chiens morts.
 - Si tu es bloqué quelque part et que tu vois tous tes camarades crever les uns après les autres, arrête de les envoyer chercher du secours, ça ne marche pas.
 - Si ton aventure est un fiasco monumental, surtout n'écris pas de livre dessus.

Bien, après ces quelques conseils bienvenus, je terminerai en disant que ce livre est le récit d'une bonne équipe de bras cassés à la recherche du pôle nord. C'est pathétique. Autre point, l'auteur est sensé être Greely lui-même. Il s'agit en fait d'un récit d'un tiers fondé sur les notes de Greely. Petite escroquerie, donc, sur l'auteur. Je précise également que le bouquin n'est pas mal écrit ou inintéressant, c'est juste que raconter froidement (au Pôle Nord, logique, hu hu) un fiasco n'est pas franchement terrible. Alors qu'un fiasco romancé est tellement plus mieux à lire...

Texte © Alfie's mec, 2014.
Couverture : Les Naufragés du Pôle, A.W. Greely, Éditions Libretto, 2010

Posté par Alfies mec à 07:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 24 juillet 2014

Hissez la grand voile

2013

Posté par Miss Alfie à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Fin »