Brooklyn

En Irlande, dans les années 50, Eilis travaille le dimanche matin dans une des épiceries de la ville et vit avec sa mère et sa soeur. Cette dernière, comptable, lui fait rencontrer un prêtre irlandais émigré aux Etats-Unis : une place pour Eilis pourrait exister à New York. Eilis s'embarque pour l'Amérique...

Quelque chose me dit que ce début d'année 2017 est très prometteur côté lectures ! Après L'arbre du pays Toraja ou encore Au bonheur des dames, voilà que Brooklyn pourrait bien entrer dans la course au best of de l'année qui vient tout juste de démarrer !

Dans ce roman, Colm Toibin, auteur irlandais, nous plonge dans l'Irlande et le New York des années 50, à une époque où le rêve américain existait encore, où rallier l'Amérique pour les Irlandais était synonyme d'amélioration de la vie. Du moins le croyaient-ils. A la suite d'Eilis, on découvre la vie d'émigrée solitaire, on est touché par son mal du pays, on s'accroche à l'espoir et aux rencontres qu'elle va faire et qui vont bouleverser son avenir.

En s'éloignant de sa famille au sens propre, Eilis s'en éloigne aussi au sens figuré. Elle sera la première génération de femmes indépendantes, qui oseront assumer leur vie et leurs choix face aux contraintes sociales imposées par leur milieu d'origine. Si la majorité du livre s'intérèsse à son installation à New York, à la vie qu'elle y mène, la fin du livre avec ce séjour en Irlande est poignant. L'auteur réussit à dépeindre toute la subtilité des émotions qui va animer cette jeune femme dans le choix qu'elle devra faire pour son avenir.

Brooklyn est une histoire d'émancipation, le récit de l'entrée dans la vie d'adulte. Une belle histoire de femme !

Ce roman a fait l'objet d'une adaptation cinématographique réalisée par John Crowley et scénarisée par Nick Hornby, sortie en France en mars 2016. On y retrouve toute la subtilité de ce parcours de femme. Si certains passages sont occultés, plus brefs, l'intensité des émotions l'emporte. Eilis apparaît comme une chenille qui sort peu à peu de sa chrysalide pour devenir un superbe papillon.

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Brooklyn, Colm Toibin, traduit de l'anglais (Irlande) par Anna Gibson, éditions 10/18, 2012, 336 pages.