Magasin général

Dans les années 20, Marie se retrouve veuve. Félix, son époux, tenait le magasin de Notre-Dame-des-Lacs, le coeur de la vie du village. Marie décide de reprendre la boutique. L'arrivée de Serge va être la première étape de bien des changements qui révolutionneront la vie de Marie, et celle du village tout entier.

Je n'aime pas lire les séries de BD avant que l'ensemble des tomes soient sortis. Je n'aime pas terminer un tome et devoir attendre un an avant la sortie du prochain. Je n'aime pas devoir juger tome par tome la qualité d'une série. Du coup, généralement, je lis le premier opus, et si ça me plaît, j'achète la suite en attendant impatiemment la sortie du dernier tome. Et là, j'enquille. Or, un petit tour dans la bibliothèque le week-end dernier a monté la PAL BD a 50 volumes. J'ai donc décidé de revoir à la baisse ce chiffre. Et pour cela, rien de mieux qu'une série en 9 tomes, qui m'avait déjà complètement conquise lorsque je l'avais entamée.

IMG_20150228_164557

Magasin général nous transporte dans la campagne québécoise, entre les deux guerres. Loisel et Tripp s'associent pour créer un microcosme cosmopolite, marqué par les traditions et la culture rurale, qui va être bouleversé par l'émancipation progressive de Marie, la veuve du propriétaire du magasin du village. Peu à peu, Marie va découvrir qu'elle peut vivre sans se soucier du regard des autres, qu'elle DOIT même le faire pour être heureuse. Sous le regard tantôt surpris, tantôt bienveillant de Félix, son époux qui la veille depuis sa mort, Marie va aussi oser écouter son coeur.

Pour raconter cette histoire pleine de douceur et de petits bonheurs, Loisel et Tripp s'y sont mis à quatre mains, créant un dessin original, marqué par la patte de chacun, et qui donne un résultat empreint de douceur pour lequel j'ai complètement craqué. Parfois sans un mot, les deux auteurs racontent le quotidien de ce village, les travaux des champs, les travaux forestiers, l'absence des hommes pendant l'hiver, la tristesse aussi bien souvent et parfois même le mal être. Ils arrivent avec beaucoup de justesse à faire passer beaucoup d'émotions...

Je n'ai pas trop l'habitude de vous causer BD, c'est plutôt le rayon de l'Homme, mais cette saga est un pur moment de douceur et de bonheur. Et comme dirait Serge, "C'est souvent fait de petits plaisirs, le bonheur..." Alors ne boudez pas celui-là, et filez chez votre dealer habituel ou à la médiathèque, et partez à al rencontrer de cette communauté haute en couleur et en chaleur !

IMG_20150228_172612

Texte © Miss Alfie, 2015.
Couverture et planches : Magasin général, Loisel et Tripp, Editions Casterman, 2006 à 2014.