un cadavre dans la bibliothèqueLe manoir de Gossington est en émoi : on a retrouvé le cadavre d'une jeune fille inconnue du colonel Bantry et de son épouse dans la bibliothèque. Afin d'élucider le mystère, Mrs Bantry va rapidement faire appel à l'esprit le plus malin de St Mary Mead, Miss Marple.

Dès les premières pages, le lecteur est prévenu par l'auteur elle-même. Un cadavre dans la bibliothèque est un roman un peu particulier et écrit comme un exercice de style : "La bibliothèque en question devait être archibanale et conventionnelle. Le cadavre, au contraire, complètement extravagant et faire sensation. Telles étaient les données du problème." Ce roman apparaît donc, en tout cas au début, comme un peu atypique...

Contrairement aux autres romans d'Agatha Christie dans lesquels la découverte du cadavre n'intervient qu'après une présentation minutieuse des différents personnages longue d'une centaine de pages, le cadavre apparaît ici dès le début, le mystère résidant dans un premier temps autour de l'identité de ce cadavre. Peu à peu, entre l'enquête officielle et celle de Miss Marple, le voile va se lever sur l'identité de la morte, sur son parcours et sur les suspects potentiels...

Je disais que ce roman apparaît atypique au démarrage, car rapidement, on retombe sur une enquête classique. Les différents protagonistes autour de la fille sont entendus, ré-entendus, questionnés, interrogés. On met en lumière de traditionnels mobiles, de l'amour à l'argent en passant par l'absurde. En même temps, peut-on fondamentalement attendre d'Agatha Christie autre chose que ce qu'elle sait faire ?!

Original dans sa façon d'aborder un classique des enquêtes policières, Un cadavre dans la bibliothèque met en lumière une Miss Marple bien loin de celle vieillissante que j'avais laissé dans Le miroir se brisa et démontre une fois de plus l'étendue de l'imagination d'Agatha Christie !

Agatha_Christie
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du Challenge Agatha Christie organisé par George...

challenge_le_nez_dans_les_livres

...et dans le cadre du challenge Le nez dans les livres organisé par la susnommée George !

Texte © Miss Alfie 2012.
Édition présentée : Un cadavre dans la bibliothèque, Agatha Chrisite, traduit de l'anglais par jean-Michel Alamagny, Éditions Livre de poche, Collection Policier / thriller, 2001, 190 pages.