Les vies multiples

Lorsque son oncle Greville lui offre un appareil photo au début des années 20, il ne se doute pas qu'il vient de sceller le destin de la jeune Amory Clay. Du Royaume-Uni au Vietnam, en passant par la France et les Etats-Unis ou encore l'Allemagne, Amory Clay raconte le monde, et se raconte, à travers ses photos.

Ne cherchez pas à trouver de quelconques références à une véritable Amory Clay, vous n'y arriveriez pas ! Car si Les vies multiples d'Amory Clay rassemble tous les ingrédients pour embrouiller le lecteur, William Boyd nous livre bien la biographie d'un personnage de fiction. A partir de photos qu'elle aurait pris au cours de sa vie, d'extraits de journal de bord ou encore de livres qu'elle a publié, Amory Clay se raconte, depuis son enfance jusqu'à sa vie actuelle, à la fin des années 70, dans un petit cottage isolé d'Ecosse.

Femme déterminée, Amory Clay traverse les guerre et les grand événements du XXe siècle, et nous les fait revivre d'une autre manière. Avec elle, on suit l'une des premières manifestations fascistes au Royaume-Uni, on traîne dans les bordels berlinois dans l'entre-deux-guerres, on voit l'arrière des combats pour la libération de la France, on file à travers les rizières pour échapper aux balles des Viets...

Amoureuse et indépendante, Amory Clay n'est pas qu'un personnage de fiction. Des femmes reporters de guerre, il y en a dans l'Histoire, mais elles sont peu nombreuses. Amory Clay nous plonge dans leur vie, une vie fictive mais bien évidemment inspirée d'autres destins. Un roman foisonnant et passionnant, une femme qu'on aurait aimé connaître, qu'on aimerait réelle !

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Les vies multiples d'Amory Clay, William Boyd, traduit de l'anglais par Isabelle Perrin, éditions Seuil, collection Points, 2016, 552 pages.