L'hôtel hantéAlors qu'elle tente de se remettre de la rupture de ses fiançailles, Agnès Lockwood apprend que son ancien amour, Lors Montbarry, a quitté l'Angleterre pour Venise avec sa nouvelle épouse et le frère de cette dernière. Mais qui est la nouvelle Lady Montbarry, qui semblait si inquiète à la veille de ses épousailles ? Le mystère s'épaissit quand le Lord meure.

Wilkie Collins fait partie des auteurs du XIXe siècle qui ancrèrent le roman noir dans la littérature populaire. L'hôtel hanté ne fait pas exception à la règle puisque les lecteurs y trouveront leur dose de morts, de personnages lugubres et mystérieux, et quelques fantômes entre Londres et Venise !

Cependant, j'avoue que si vous devez commencer à lire Collins, ce roman n'est pas celui que je vous conseillerai. L'ambiance sombre que j'attendais n'apparaît qu'une fois tout le monde rendu à Venise, soit dans la seconde moitié de l'histoire, et le début s'attarde surtout sur la peine sentimentale d'Agnès. J'avoue qu'une fois l'atmosphère créée, en revanche, l'histoire prend bien, et j'ai particulièrement apprécié le procédé choisi par l'auteur pour donner au lecteur les clés de l'intrigue.

Si L'hôtel hanté n'est sans doute pas le meilleur roman de Wilkie Collins, il contribue malgré tout à l'oeuvre d'un grand auteur britannique classique dont je poursuis avec plaisir ma découverte débutée il y a quelques années maintenant.

Challenge classique
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du challenge "Un classique par mois" de Pr. Platypus. 

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : L'hôtel hanté, Wilkie Collins, Editions de l'Aube, 2006, 277 pages.