Les masques de la nuitDans la banlieue brugeoise, une petite fille déniche un os d'être humain dans le jardin de la maison que son père rénove. L'affaire est confiée à Van Inn dont la compagne, la substitut Hannelore Martens, est enceinte. A eux deux, ils vont tenter de faire tomber les masques des notables de Bruges...

Maintenant que je suis réconciliée avec Van Inn, reprenons là où nous nous étions arrêtés il y a quelques années... J'ai donc remonté le cours de la série pour me plonger dans Les masques de la nuit, troisième opus de des aventures du commissaires adepte de Duvel. On le retrouve alors qu'il vient de s'installer avec la belle Hannelore qui attend leur premier enfant. Côté vie privée donc, vous vous doutez que les échanges du couple se concentrerons sur les questionnements de Van Inn qui se demande s'il n'est pas trop vieux pour tout cela, et sur les inquiétudes de la future mère quand à leur conditions de forme générale.

Mais l'essentiel dans ce roman, c'est l'enquête ! Et à ce niveau, pas de surprise. Pieter Aspe livre une intrigue classique, marquée par les affaires de pédophilie qui ont secoué la Belgique en 1996 (le livre a été publié au plat pays en 1997...). Il décrit une société qui commence à ouvrir les yeux sur ces sujets, mais une société parasitée par des classes politiques et économiques puissantes et corrompues. Les pressions sont nombreuses, à tous les niveaux, et les intouchables semblent nombreux... Mais c'est sans compter sur la pugnacité de Van Inn qui n'a que faire de devoir user de subterfuges à la limite de la légalité pour faire tomber ces puissants de pacotille.

Enquête policière classique, mais parfaitement menée, Les masques de la nuit se lit facilement. S'il ne rentrera pas au panthéon des polars les plus bluffant, il permet de passer un moment sympathique, distrayant, et soyons francs, c'est déjà un grand atout pour un bouquin !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Les masques de la nuit, Pieter Aspe, Editions Livre de poche, Collection Policier / Thriller, 2010, 384 pages.