JEC_COUV

"La Pinardothèque, mon espace de jeu (de mots) a presque quatre ans maintenant. Ce livre en est un peu le prolongement naturel. Vous n'y trouverez pas des listes d'appellations à étudier, mais plutôt des réponses à des questions courantes : en comprenant comment marchent les choses, on s'y intéresse naturellement. Vous pourrez lire ce livre d'une traite ou, au contraire, piocher dans un chapitre quelques sujets pour revenir aux autres plus tard. Il va vous offrir - j'espère - quelques bases pratiques." (Quatrième de couverture)

Voilà un sujet intéressant. Le vin. La picole. La vie, quoi. Commençons par les précautions d'usage afin de ne pas me faire prendre par les autorités. L'alcool est à consommer avec modération. Ce qui n'empêche pas de correctement choisir sa bouteille. La magie des réseaux sociaux opérant, quand une copine sort un bouquin issu d'un blog qu'on lit régulièrement, autant dire qu'on se le procure rapidement. Parce que des blogs rigolos, on connaît. Des blogs intéressants aussi. Mais des blogs intéressants ET rigolos, c'est plus rare. Et y'a la Pinardothèque que je ne saurais trop vous conseiller de fréquenter assidument, ne serait-ce que pour faire plaisir à Sandrine mais aussi pour vous cultiver.

Mais, pour la culture, il y a donc ce livre. La difficulté d'un livre, c'est de cibler un certain type de lecteur. Dans Jamais en carafe, comme le dit la quatrième de couverture, ce ne sera pas un récital de bons vins ou de mauvais vins, de conseils d'achat ou de fiches de dégustation. La découpe du livre en quatre chapitres bien distincts permet d'appréhender le vin sous tous ses aspects : la fabrication, la description, le choix, la dégustation. L'autre point fort du truc, c'est l'aspect chapitré sous forme de questions - réponses très courtes, pas plus de deux pages par question, toujours illustrées. Dernier atout, la plume. Sandrine manie du jeu de mot à tout bout de champ, c'est parfois navrant (si, si, "la levure pète, comme la peau de mérou", c'est navrant, Sandrine !), c'est souvent drôle et c'est toujours utilisé avec parcimonie dans le sens où ce n'est pas non plus un recueil de blagues.

Du coup, pour qui est ce livre ? Partant de mon expérience perso, j'arrive à la conclusion que Jamais en carafe sera pour le novice qui croit que le vin rosé est un mélange de vin rouge et de vin blanc ou qui, d'une façon générale n'a pas une grande culture du vin. Ce bouquin lui permettra d'acquérir plein de choses utiles. Le ton lui permettra d'entrer plus facilement dans le sujet et la philosophie de Sandrine qui promeut le bio et le nature permettra d'encourager une production différente, plus respectueuse de la nature. Bref, à trois mois de Noël, vous tenez là une idée cadeau parfaite et abordable pour un oncle qui n'en peut plus de se voir offrir des chaussettes Mickey.

Nos remerciements à Sandrine et aux éditions Hachette Pratique pour cette lecture !

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Jamais en carafe, Sandrine Goeyvaerts, Éditions Hachette Vins, 2016.