Au service du roiDe la monarchie, on se rappelle souvent les grands noms, les rois, les princes et autres ministres. Mais pour que tout cela fonctionne, il y avait des petites mains, des hommes et des femmes de l'ombre dont Mathieu da Vinha retrace l'existence.

J'ai choisi cette ouvrage lors de la dernière édition de Masse critique avec Babelio en partie sur les conseils de Naddie, mais aussi par intérêt réel pour la petite histoire qui fait la grande. Je pensais que Mathieu da Vinha allait me faire découvrir véritablement les coulisses de Versailles, les différentes tâches qui existaient. Par exemple, comment les menus étaient-ils préparés, vers qui se tournaient les personnes au service du roi pour les vêtements, comment les réceptions s'organisaient, etc.

En réalité, Mathieu da Vinha propose surtout de courtes et brèves biographies de personnes placées à des postes clés autour de la famille royale (prêtre, garde-robe, gouvernante, etc.). Il donne une foule de détails généalogiques, patrimoniaux, qui, je l'avoue, m'ont rapidement perdue et noient le rôle que ces hommes et femmes ont pu avoir dans l'Histoire de France.

L'ensemble reste néanmoins très intéressant, même si j'avoue être passée en grande partie à côté de cet ouvrage car il ne répondait pas à ce que j'en attendais. Mathieu da Vinha démontre que tout ce petit monde est au final extrêmement fermé, l'endogamie est omniprésente, et les charges se refilent de pères en fils en espérant que chacun soit un peu plus près du pouvoir. A travers ces biographies, il peint le tableau d'une époque où les charges se revendaient, rendant compliqué la maîtrise de l'entourage proche du roi, entourage qui restait néanmoins empreint des codes de la noblesse même si la bourgeoisie commençait à y accéder.

Ouvrage de qualité, j'avoue que je suis complètement passée à côté. Mais que cela ne vous rebute pas : je suis sûre qu'il y a beaucoup à apprendre en le lisant !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Au service du roi, dans les coulisses de Versailles, Mathieu da Vinha, Éditions Tallandier, 2015, 3526 pages.