Plonk

Ce livre est inpitchable. 

Ce livre est inclassable. Par défaut, je publie cette chronique un mercredi par défaut parce que bon, c'est pas vraiment de la bande dessinée. Mais c'est pas franchement de la littérature. C'est... c'est inclassable. Ce sont des images, plus précisément des montages photographiques légendés. Ne cherchez pas un sens quelconque, il n'y en a pas. C'est un summum de l'humour absurde pondu par deux Suisses assez lunaires (pour ce que je les avais vus dans une émission télé).

Du coup, je suis quand même passablement embêté (j'ai failli écrire "emmerdé" mais y'a ma maman qui lit mes chroniques et j'ai pas envie de la décevoir, déjà qu'elle trouve que mes chroniques sont parfois un peu limites...) pour écrire quelque chose de trépidant sur ce bouquin. C'est un concentré d'humour, de non-sens, d'absurde. C'est toujours drôle, c'est bourré de petites références, de détails, de trucs pas toujours visibles au premier abord. 

En un sens, voilà un ouvrage qui se rapproche du Bus de Paul Kirchner même si ce dernier garde toujours un même cadre pour son humour. Plonk et Replonk se servent quant à eux de photos de la première moitié du 20è siècle pour s'amuser, détourner et toujours faire rire. Un petit bijou, donc.

Texte © Alfie's mec, 2013.
Couverture : De Zéro à Z, l'abécédaire de l'inutile, Plonk et Replonk, Éditions Hoëbeke, 2013.