afficheDepuis quelques jours, on voit fleurir sur le net et dans les magazines cette affiche qui accompagne une campagne de presse pour la promotion des librairies et des libraires. Je ne connais pas suffisamment bien le monde de l'édition et de la distribution de livres pour vous fournir des chiffres concernant l'évolution du nombre de librairies sur le territoire français, mais il est clair que le développement du commerce par internet et des grandes surfaces vient forcément impacter les librairies, et notamment les petites librairies.

A priori, la campagne de presse vise principalement à promouvoir les librairies en règle générale, qu'il s'agisse de grosses ou dans de petites structures, mais principalement indépendantes. Mais derrière, se pose une autre question, celle de la survie des petits commerces et des petites librairies. Alors aujourd'hui, je voudrai vous toucher deux mots de mon rapport aux librairies.

Jusqu'à récemment, j'avais opté pour une assez grande librairie dans le centre de ma ville. Il faut dire qu'à Besançon, le lecteur est gâté puisqu'on peut dénombrer plus d'une demi-douzaine de boutiques de livres (de la bouquinerie à la librairie spécialisée en BD) rien que dans le centre ville, et je vous épargne l'ouverture récente d'un Cultura dans l'une des zones commerciales de la ville qui aura tôt fait de drainer des clients amateurs de grandes surfaces où l'on trouve de tout, du jeu au livre en passant par la musique. Dans notre ville, point de Fnac, les commerçants du centre s'étant organisés il y a quelques années (de ce que j'en ai compris) pour éviter l'implantation de la chaîne dans la ville. Les rumeurs actuelles nous la placent d'ici cinq à six ans, j'attends de voir...

En arrivant il y a 2 ans 1/2 dans cette magnifique ville, j'avais donc porté mon choix sur une librairie généraliste du centre ville implantée sur trois niveaux (les gens du coin verront sans doute assez rapidement de quelle librairie je parle), mais dont je n'explorai jamais que le rayon "poche", sous les yeux passifs de libraires qui ne semblaient faire aucun effort, sauf exception, pour reconnaitre des clients qui se pointaient chez eux deux fois par mois et ressortaient avec près d'une demi-douzaines de titres très régulièrement, ni pour leur conseiller des livres qui pourraient vraiment leur convenir, axant plutôt leurs conseils sur des livres "grands publics". C'est donc sans m'adresser à eux et mon carnet à la main que je flânais dans leurs rayons, jusqu'à ce jour de mai où je me suis décidée à vaincre ma timidité pour entrer dans une boutique que l'on m'avait conseillé depuis longtemps, "Les gourmands lisent"... Il faut dire qu'avec un nom comme celui-là, la boutique avait de quoi me plaire...

les_gourmands_lisentDepuis près de quatre mois donc, je fréquente à raison de deux fois par mois environ cette petite cave-librairie de la rue Bersot et me fie de plus en plus aux conseils fort avisés et passionnés de Julie, la libraire. Dans la boutique, peu de place, mais beaucoup de choix et surtout une très grande disponibilité et une écoute qui permet au lecteur d'être orienté vers des titres originaux, pas forcément très connus, mais qui font globalement mouche. J'avoue que jusqu'à présent, je n'ai pas été déçue des conseils que j'ai reçu là bas. Le plus de la boutique ? Madame et monsieur se sont associés il y a un peu plus d'un an pour rendre leurs boutiques respectives plus rentables et l'on peut donc à la fois faire provision de livres et déguster un bon verre de vin, quand on ne décide pas d'acheter la bouteille à boire avec le dernier titre acheté ! Un concept d'autant plus original que le couple transforme sa boutique en bar à vin du jeudi au samedi soir, et l'on peut même s'y restaurer, quand il n'organise pas une rencontre avec des auteurs, des éditeurs ou des producteurs de vin.

bd_fugueAujourd'hui, les seules infidélités que je fais aux "Gourmands" sont pour acheter des bandes dessinées. La faute à monsieur qui m'a entraîné il y a plus de trois ans au "BD Fugue Café" de la Grande Rue où Didier et son équipe savent, là encore, aiguiller le lecteur vers des albums qui conviendront à son style. La première fois que j'y suis entrée, je ne connaissais guère d'autres auteurs de BD que Hergé, Uderzo et Goscinny. En trois ans, l'équipe a su me faire découvrir de petites merveilles, ceci également grâce à de nombreuses séances de dédicaces organisées tout au long de l'année.

J'ai donc trouvé deux endroits où le conseil ne fait aucun doute, dans lesquels je peux dénicher des nouveautés ou de plus anciens titres, et où j'élargis mon horizon culturel et littéraire grâce à de véritables passionnés du livre. Si vous passez par notre belle ville classée au patrimoine mondial de l'Unesco, n'oubliez pas de rentrer faire un tour dans ces librairies ! ;-)

Les gourmands lisent, 12 rue Bersot à Besançon, leur page Facebook.
BD Fugue Café, 79 Grande Rue à Besançon, leur site internet.