l_amour_comme_par_hasardLondres, 1954. La guerre est terminée, les adolescents apprennent à vivre dans un monde en paix et le rationnement se termine le 31 décembre à minuit. Le chemin de Pénélope va croiser par hasard celui de Charlotte et les deux jeunes filles, admiratrices de Johnnie Ray, vont découvrir la vie et l'amour. Leurs routes croiseront celle d'Harry, le cousin de Charlotte, amoureux fou de Marina, une actrice américaine, ou encore d'Inigo, le frère de Pénélope, déchiré entre son désir de faire de la musique et celui de plaire à sa mère, une jeune veuve qui ne se remet pas de la mort de son mari au champ d'honneur.

Avec un titre comme ça, rassurez-vous messieurs, votre intuition première est la bonne : oui, c'est un livre de fille dont je vais vous parler ce soir ! Mais n'est-il pas bon de temps à autre, mesdames, de pouvoir se lover avec un bon livre de fille dans un train pour un long trajet qui va vous prendre toute une journée ? Et avec L'amour comme par hasard, vous aurez l'avantage de ne pas voyager seule ! Eva Rice brosse une galerie de personnages so british mais tellement attachants. Les jeunes tentent de se débattre entre la tradition britannique incarnée par le thé, par ces menus qui nous paraissent, à nous Français, insipides, et par ces grandes demeures perdues dans la campagne et où le vent se faufile par les fenêtres à changer, et la modernité incarnée essentiellement par la culture américaine qui arrive dans la famille de Pénélope par l'intermédiaire de l'oncle Luke qui fait découvrir au frère et à la sœur celui qui, quelques années plus tard, sera connu sous le nom du King.
Loin de moi l'idée qu'il s'agisse d'un fabuleux roman, à lire pour le message qu'il véhicule ou pour la force des émotions qu'il dégage. Non, loin de là... J'avais même déjà une petite idée de la fin à peine arrivée à la moitié de l'histoire... Cependant, pour des vacances, pour un long trajet, pour une journée pluvieuse, c'est le livre que toutes les filles aimeront, avec de belles histoires d'amour qui se tissent au fil des pages, incongrues et incroyables, et puis finalement du genre à ce que l'on soupire avec un petit sourire en coin tellement on aimerait toute que ça nous arrive !
En revanche, une tape sur les mains de la maison d'édition puisqu'à lire la quatrième de couverture, quasiment toute l'intrigue vous est donnée, et l'on vous parlera d'un personnage qui ne fera son apparition qu'à la moitié du livre... Quel intérêt ? Me trompé-je en pensant que la quatrième de couverture était là pour inciter à ouvrir un livre, pas pour en donner toutes les clés ?

A lire aussi : Les avis très enthousiastes et très féminins de Clarabel, Laure, Joëlle, Loulou, Virginie, Brize, Lily, Sylire, Lou, Delphine, Praline, Anne ou encore chez Alice.

Texte © Miss Alfie 2009.
Image L'amour comme par hasard , Eva Rice, Éditions Livre de poche (2009).