SuzanneSuzanne a 95 ans. Bien qu'elle ait toujours été très dynamique, Suzanne ne peut plus rester seule chez elle et doit entrer dans un EHPAD, un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Suzanne aurait a toujours dit qu'elle ne voulait jamais y aller, mais ses filles s'y sont résignées. Pour son bien. Jusqu'à ce qu'on se rende compte que son bien, ce n'était pas là. Alors son petit fils a décidé de la raconter...

Frédéric Pommier, pour moi, c'est une voix, un phrasé, un ryhtme, une diction, entendus à la radio depuis des années, puis plus récemment vu à la télé. Fédéric Pommier, c'est un raconteur d'histoire le vendredi matin sur France Inter, deux-trois minutes pour mettre en lumière un ou une inconnnue. Mais cette fois, Frédéric Pommier s'est attaqué à une inconnue très connue de sa part, puisqu'il se plonge dans la vie de son aïeule.

A travers d'habiles allers et retours entre passé et présent, l'auteur raconte la vie d'une femme d'un milieu somme toute aisé, une petite bourgeoisie française qui traverse le 20e siècle avec ses joies et ses peines, en remontant le temps jusqu'à faire coïncider les deux récits, celui d'une vie passée et celui d'une vie actuelle. Par petites touches, il embarque son lecteur dans le quotidien de Suzanne dans sa nouvelle maison de retraite, les espoirs et les déceptions, les frustrations de cette femme relativement raffinée qui se retrouve à devoir manger de la nourriture hachée et à ne pouvoir prendre une douche qu'une fois par semaine.

Jamais larmoyant, toujours sensible, Frédéric Pommier livre un hommage empreint d'amour à sa grand-mère et pointe du doigts les dysfonctionnements d'un certain nombre d'établissements qui doivent accueillir nos aînés et leur offre parfois des conditions de fin de vie bien peu reluisantes...

Texte © Miss Alfie 2019.
Couverture : Suzanne, Frédéric Pommier, éditions des Equateurs, 2018, 236 pages.