La parole du muet T1La parole du muet T2

Célestin est fils de notaire. Souvent dénigré par ses parents, il décide de quitter la province pour Paris où il espère réaliser son rêve : devenir réalisateur de cinéma. A l'occasion d'une projection, Célestin est subjugué par la présence à l'écran d'une jeune femme. Il décide de la retrouver.

L'an dernier, je m'étais précipitée pour acheter le tome 1 de ce diptyque, très intéressée par l'époque et le contexte de cette histoire. Située dans l'entre-deux-guerres, l'histoire de La parole du muet nous entraîne dans l'univers du cinéma muet. La sortie du tome 2 le 7 avril dernier est l'occasion de vous inviter à ne pas vous précipiter comme j'ai pu le faire...

Oui, je suis un peu dure, mais sincèrement, cette histoire est gentille, sympathique, mais quand même trop prévisible. Célestin est un gros pataud qui se révèle plein d'entrain. Il tombe sous le charme de Constance, actrice mystérieuse dont le lecteur découvre peu à peu le secret. A partir de là, on se doute que tout finira bien, même si la carrière de Constance pourrait être de très courte durée... 

Que ce soit pour le dessin ou pour l'intrigue, je qualifierai cette BD de "mignonne", "gentille". En tout cas, rien de totalement bluffant, pas de coup de coeur ou de réelle surprise. Une histoire qui se lit facilement, qui détend, mais ne restera probablement pas si longtemps que ça dans ma mémoire !

Texte © Miss Alfie 2017.
Couvertures : La parole du muet, tome 1 : Le géant et l'effeuilleuse, Laurent Galandon et Frédéric Blier, éditions Grand Angle, 2016, 46 pages ; La parole du muet, tome 2 : La bergère et le malfrat, Laurent Galandon et Frédéric Blier, éditions Grand Angle, 2017, 48 pages.