ADN2_COUV

Orientaliste, chanteuse d'opéra, journaliste, écrivaine, exploratrice, bouddhiste, Alexandra David-Néel a connu mille vies ! Et au seuil de son existence, celle qui fut la première occidentale à pénétrer dans Lhassa a encore bien des secrets à dévoiler. (Quatrième de couverture)

Une petite chronique rapide pour compléter la chronique parue sur le premier tome. Parce que vous comprenez, on est un peu à la bourre niveau chroniques, du coup, t'es gentil, Christophe, tu bosses un peu et tu fais des chroniques. Allez, hop.

Du coup, si vous n'avez pas cliqué sur le lien ci-dessus, on reprend les fondamentaux du premier tome, à savoir l'histoire de la grande exploratrice que fut Alexandra David-Néel racontée des yeux de la gouvernante qui l'a suivie les dernières années de sa vie. Ce second tome remonte le fil du temps avec des flashbacks qui remontent de plus en plus le temps pour remonter jusqu'à l'enfance, toujours avec cette astuce de colorisation pour les flashbacks et de sépia pour les derniers jours.

Cette période de la fin de vie est par ailleurs très prégnante sur la fin de l'album, évoquée avec beaucoup de douceur et de sensibilité. Le duo entre l'exploratrice et sa gouvernante est joliment mis en scène. On sent et on ressent très bien l'admiration de Marie-Madeleine Peyronnet pour Alexandra David-Néel malgré le caractère bien trempé et parfois insupportable de cette dernière. Au final, ce diptyque livre une très jolie biographie d'une grande personne en sortant du cadre conventionnel de la biographie. 

Texte © Alfie's mec, 2017.
Couverture : Une vie avec Alexandra David-Néel (tome 2), Fred Campoy et Mathieu Blanchot, Éditions Grand Angle, 2017.