L'éveilAu coeur du quartier des ambassades, Juliet, jeune Australienne, tente de comprendre la déchéance et le mutisme dans lequel s'enferme chaque jour un peu plus celui qui l'a éveillé à l'amour, et qui se meurt par amour.

"Line Papin est née à Hanoi en 1995. L'éveil est son premier roman."

Telle est la (plus que brève) biographie de cette jeune auteure sur le site de son éditeur, Stock. Ce premier roman laisse pourtant présager bien plus que ces quelques mots, car pour écrire avec une telle sensibilité, Line Papin a du faire un très grand travail stylistique.

De la jeune Juliet qui découvre la passion amoureuse et la sensualité et qui s'illustre par un texte hésitant, bourré de répétitions et de points de suspensions, à l'homme brisé par une femme, qui semble sûr de lui au départ puis se perd dans un style qui se rapproche du trouble de Juliet, Line Papin réussit à raconter l'amour, la passion, le ravage qu'ils peuvent provoquer dans les âmes et sur les êtres à travers une écriture très imagée. On peut regretter par moment la sensation de dialogues plaqués, préfabriqués, d'une écriture à peine trop ampoulée, mais je salue la puissance que la jeune femme réussit à faire passer dans ce premier roman qui laisse présager du meilleur pour la suite.

Premier roman prometteur, L'éveil m'a malgré tout laissée sur ma faim et dans le flou, sans doute le reflet du doute qui entoure également tous les personnages de ce roman.

"J'avais beau ne pas penser à l'autre, à Laura, elle était écrite sur son visage : chaque cerne, chaque nouvelle ride étaient comme des marques de Laura, des cicatrices d'elle ; et il y en avait plus tous les jours." (p. 132)
"Vide. C'était une conséquence inévitable, et à laquelle je n'avais pas pensé. J'avais laissé tomber Laura, qui m'était tout, et voilà que je me retrouvais vide : je m'étais laissé tomber avec, aussi, forcément. Vide et seul avec ma valise." (p. 148)

pro_reader
Une lecture en partenariat avec NetGalley et Stock, sortie en librairie le 24 août dernier !

Texte © Miss Alfie 2016.
Couverture : L'éveil, Line Papin, éditions Stock, 2016, 256 pages.