Couv_230941

Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune. Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l'emmener avec lui dans l'éternité. Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d'Anoki City. Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et eau dans les filons ? Comme le dit Jonas, "la mort ne vient jamais seule"... (Résumé BD Gest')

Pour un mec qui n'est pas forcément fan de western, je me serai quand même enquillé cette année Sykes et cette histoire de croque-mort en deux tomes. Parce que, encore une fois, le dealer se sera montré convaincant. Et que le scénario est signé Xavier Dorison et que ça, franchement, ça claque. Avec ce garçon, tu es à peu près sur d'avoir une aventure bien fichue, bien écrite, bien scénarisée, bref, une bombe.

Force est de constater que la promesse est tenue. Commençons par le personnage central, ce Jonas Snow, croque-mort de son état. Dorison a réussi à créer un personnage charismatique que l'on prendra plaisir à retrouver pour les prochaines aventures puisque la série est amenée à durer. Snow est droit, puissant et non dénué d'humour avec des répliques cinglantes et des interprétations "baroques" de la Bible. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, entre les mineurs avides d'or et les deux personnages féminins.

L'histoire est également excellente. Le pitch de départ a pour lui d'etre original, ce directeur de mine d'or qui se suicide en avalant son or pour que personne ne s'en empare. Les rebondissements sont nombreux et dérouler cette histoire sur deux tomes est plutôt une bonne idée étant donné la densité de l'histoire et les multiples rebondissements... avec ce joli cliffhanger en fin de premier tome.

Les dessins sont quant à eux bien faits. Les personnages sont expressifs, les couleurs chaudes du désert ou sombres de la mine participent à l'ambiance tendue. Bref, Undertaker s'annonce comme une série prometteuse et ce diptyque sera forcément classé dans les meilleurs albums de cette année 2015.

Texte © Alfie's mec, 2015.
Couverture : Undertaker (T.1), X. Dorison, R. Meyer, Éditions Dargaud, 2015.