Alors voilàUn hôpital en France, de la maternité aux soins palliatifs en passant par les urgences. Et des soignants. Des chefs de service, des internes, des infirmières, des aides soignants. Tout un microcosme qui gravite autour d'histoires en pagaille, avec leur propre histoire. Et au dernier étage, la femme oiseau-de-feu à qui tout raconter en attendant son fils et sa mort.

Jusqu'à ce que Livre de poche me propose cet ouvrage dans le cadre d'un partenariat, je n'avais jamais entendu parler de Baptiste Beaulieu et de son blog. Pourtant, il faudrait être aveugle pour louper la pastille qui estampille le livre "Le blog aux 5 millions de visiteurs". Nom d'un chien. Le jour où vous serez cinq millions à vous balader ici, il pleuvra de la crotte dans la bouche de poules à dents. Je vois que ça. Pourtant, à la base, les livres adaptés de blog, je ne suis pas une grande fan : disons que si tu suis un blog, autant lire sur le blog, je ne vois pas trop pourquoi en faire un bouquin.

Sauf que là, Baptiste Beaulieu offre plus qu'une succession de chroniques telle qu'on peut le voir dans certains ouvrages. A partir des histoires qu'il a a priori déjà plus ou moins partagé en ligne, il construit un univers, crée une équipe de soignants et des personnages récurrents. Il met en scène un étudiant en médecine, interne, qui pourrait être lui, qui pourrait être un autre, qui pourrait être un mix de tous les étudiants, avec ses failles et ses faiblesses, avec ses espoirs et ses talents. A commencer par celui de raconter. Car ce jeune médecin observe et raconte les histoires de ces gens qui ne font que passer dans les couloirs de l'hôpital, parfois rapidement, parfois pour l'éternité.

Avec une plume dynamique, oscillant entre retenue, émotion et précision médicale, Baptiste Beaulieu nous rappelle que derrière les blouses qui parcourent les chambres, derrière des mots parfois durs et imprécis, ce sont des êtres humains qui tentent eux aussi de se protéger, de ne pas s'attacher, de prodiguer soulagement et technique... Bon, sauf le Chef Gueulard, ok. Lui est un salopard de première comme on peut aussi en croiser. Mais peut-être qu'on devrait lui offrir des Shokobons ?...

Bref, trêve de bêtises, ce bouquin est une petite pépite qui mérite réellement son succès. J'aime quand on me parle du milieu hospitalier ainsi, quand on s'attache à des histoires de vie avant de tenter de trouver un remède miracle... Même si ce bouquin parle de mort à toutes les pages... Mais en même temps, si Baptiste Beaulieu dit vrai, et que mourir c'est embarquer pour une chevauchée sur un poney arc-en-ciel au son des Beatles (oui, parce que moi je suis gentille, je n'aurai pas Cuitas les bananas), mourir devient une aventure que je veux bien envisager avec lui !

Conteur digne de Shéhérazade, Baptiste Beaulieu nous offre un livre qui réconcilie avec la vie en tout cas !

Merci au Livre de poche pour ce coup de coeur de début d'année !

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Alors voilà, les 1001 vies des urgences, Baptiste Beaulieu, Éditions Livre de poche, 2015, 312 pages.