London nocturne

Londres, 1942. En plein Blitz, plusieurs jeunes femmes sont assassinées et mutilées. L'inspecteur Greenaway se fond dans la nuit londonienne pour retrouver l'Eventreur du couvre-feu, explorant bars, chambres d'hôtel et allées sombres.

Je vous l'avoue, le pitch de ce bouquin m'a beaucoup plu, et la première moitié du roman m'a totalement captivée. En tant que lecteur, nous voilà plongé dans un univers qui mêle la seconde guerre mondiale avec l'un des plus mythiques meurtriers de l'histoire du crime. Pour qui aime ces deux univers, ce roman peut vous plaire... Mais...

Oui, parce qu'il y a un mais...

Mais vous risquez de vous ennuyer dans la seconde moitié du roman... Ou au moins vous demandez quel est son intérêt... Car une fois le suspect principal arrêté, Cathi Unsworth, elle, ne s'arrête pas là et poursuit son roman avec un nouveau meurtre, crée des liens avec un gang de petits voleurs, et déroule une histoire qui n'a plus grand intérêt. 

A l'arrivée, on a de multiples pièces de puzzles les unes à côté des autres, mais le tout manque de lien. On a l'impression d'avoir survolé les différents aspects, les relations entre les personnages... Multipliées quand elles auraient mérité d'être moins nombreuses et plus développées...

Au final, Cathi Unsworth livre un roman intéressant, mais qui s'éparpille dans un Londres en ruine...

Un livre découvert en partenariat avec les éditions Rivages, sorti en librairie le 1er mai 2019.

Texte © Miss Alfie 2019.
Couverture : London nocturne, Cathi Unsworth, traduit de l'anglais par Isabelle Maillet, éditions Rivages, collection Rivages Noir, 2019, 350 pages.