bertramLes neveux de Miss Marple lui offrent 2 semaines de vacances. Plutôt qu'une station balnéaire, la vieille dame préfère opter pour Londres et l'hôtel Bertram et son charme désuet. Rapidement, Miss Marple s'étonne : rien ne semble avoir changé depuis des années. Le mystère s'épaissit lorsqu'un vieux chanoine disparaît...

Parfois, Agatha me lasse. Elle peut avoir tendance à toujours utiliser les mêmes ficelles, l'amour contrarié, la jalousie, le poison. Mais parfois, elle sait me surprendre, et c'est ce qui est arrivé avec A l'hôtel Bertram !

Comme d'habitude, l'auteur prend son temps pour mettre en place l'histoire, nous présenter la galerie de personnages qui constituera le coeur du roman, et commence à tisser des liens entre eux en épaississant le tout d'une bonne dose de secrets et de mystères à chaque pages. Mais cette fois, point de cadavre et de crime à élucider, mais une disparition : celle du chanoine Pennyfather, un brin tête en l'air. Ainsi qu'un hold up qui met la police en peine.

Alors certes, quelques esprits affûtés réaliseront rapidement qu'Agatha Christie dissimule au fil des pages des indices qui laissent entrevoir la chute finale, mais j'ai pour ma part pris beaucoup de plaisir à me laisser porter par cette intrigue qui sort vraiment du registre habituel de la vieille dame.

Original, peu représentatif du reste de l'oeuvre d'Agatha Christie, A l'hôtel Bertram n'en demeure pas moins un des romans de la reine du crime qui vaut vraiment le coup d'être découvert pour son intrigue. Et pour son côté so british !

Agatha_Christie
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du Challenge Agatha Christie organisé par George.

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : A l'hôtel Bertram, Agatha Christie, traduit de l'anglais par Claire Durivaux, Éditions Le Masque jaune, 2007, 279 pages.