la liste de mes enviesJocelyne est mercière à Arras. Elle est mariée à Jocelyn qui travaille à l'usine de glace et aimerait bien être contremaître. Un jour, Jocelyne joue à l'Euromillion. Et le hasard lui attribue le numéro gagnant.

Après tout ce qu'on m'en a dit, tout ce que j'en ai lu, j'ai craqué et voulu voir à quoi ressemblait ce phénomène littéraire encensé par beaucoup de lecteurs et vérifier si le côté magique que certains évoquaient fonctionnait avec moi. Un samedi après-midi, alors que je cherchais en vain de quoi m'occuper pour faire passer le temps, j'ai ouvert La liste de mes envies. Et l'ai refermé, achevé, deux heures plus tard.

Car oui, ce roman se lit vite, c'est l'un de ses atouts majeurs et l'un des éléments de son succès très certainement. Les chapitres sont très courts, donnant un rythme à l'histoire, et incitant le lecteur à poursuivre sa lecture toutes les 3 pages. Le style est simple et fluide : c'est Jocelyne qui parle, une femme simple, qui ne cherche pas à employer des mots compliqués ou savants, qui parle comme vous et moi. Autant dire quelqu'un en qui tous les lecteurs peuvent se reconnaître.

Car Jocelyne est finalement une femme attachante, qui avait des rêves, des rêves que la réalité a battu en brèche, que la réalité a transformé. Aujourd'hui, Jocelyne ne rêve plus vraiment. Elle voit son quotidien défiler. C'est plus Jocelyn, son mari, qui rêve : à un écran plat, à un Porsche Cayenne, et, d'après Jocelyne, à une femme plus jeune et plus belle. Jusqu'au jour où Jocelyne recommence à rêver, avec ces millions qui débarquent dans sa vie du jour au lendemain.

Et là, le roman bascule. Grégoire Delacourt tenait, je crois, un bon filon, mais il se contente à mon goût de rappeler l'adage comme quoi l'argent ne fait pas le bonheur. A partir de ces millions qui rentrent, j'aurai aimé qu'il m'embarque dans autre chose, allant à l'extrême d'un côté ou de l'autre, plutôt que de rester dans cet espèce d'entre deux qui ne m'a pas convaincue et trop plein de clichés...

Ce qu'on en dit ailleurs : tellement de choses que je n'ai pas le courage de tout vous lister. Un tour sur Babelio suffira à vous convaincre malgré tout du succès de ce livre, même s'il a ici de bonnes chances d'aterrir dans le Pire of 2014...

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : La liste de mes envies, Grégoire Delacourt, Éditions Livre de poche, 2013, 192 pages.