9782253173489-TLa trentaine bien engagée, Mathilde bosse dans une boîte d'événementiel à Paris. Célibataire, elle enchaîne les mecs en rêvant au grand amour, coachée par son collègue et ami Philippe. Lors que sa route croise celle d'Eugène, divorcé, deux enfants, c'est le grand amour qui démarre. Mais un grand amour qui doit faire avec Vincent et Chloé...

Les familles recomposées, voilà un sujet dont on parle au quotidien, ou presque, dans notre société. Vous allez me dire, avec cette manie de faire des gosses puis de divorcer, ça devait arriver aussi ! Tout se perd, ma bonne dame, plus de respect pour les valeurs ! Enfin, bref, quand Caroline de Bodinat décide de s'attaquer au sujet, ça donne un court roman facile et rapide à lire, enlevé et dynamique, à l'image de Mathilde, son héroïne, bien loin des clichés de la marâtre de Cendrillon.

Alors que beaucoup d'entre vous sont en train de boucler leurs valises, je vous conseille fortement de glisser les deux cents pages de cette comédie contemporaine entre deux maillots de bain, mais à condition de ne pas avoir peur des clichés qui abreuvent les dites pages : de l'ex-épouse qui prend en grippe la nouvelle copine au père incapable de s'imposer autrement que par les cadeaux auprès de ses gamins, sans parler du meilleur ami gay toujours de "bon" conseil... Évidemment, comme dans toutes les histoires du genre, on s'interroge : mais comment font ces nanas pour sortir autant, acheter autant de fringues, et ne pas se retrouver à la porte de leur appartement parisien ? Voilà une chose qui n'aura de cesse de m'étonner, mais sans doute suis-je trop terre à terre...

Dans tous les cas, Marâtre pointe assez habilement les difficultés que peut rencontre celle qui vient "piquer" le père malgré tous les efforts qu'elle peut faire, et on verrait assez bien l'idée déclinée dans un téléfilm de l'été... En attendant, une lecture estivale à ne pas oublier !

Ce qu'on en dit ailleurs :

  • Conduite en état livresque : "Une histoire contée sur un ton pleurnichard et dramatique n'aurait sûrement pas eu un grand impact. Caroline de Bodinat a choisi d'écrire cela d'une plume caustique, alerte, presque gaie."
  • Les mots de la fin : "Sur le mode de la dérision, l'auteure exprime avec un ton juste et sensible la complexité à « recréer » une cellule familiale, en posant des limites, en inventant des règles, tout en déstabilisant le moins possible la cohésion de ladite famille."

Mes remerciements aux éditions Livre de Poche pour cette lecture et cette découverte !

Texte © Miss Alfie 2013.
Édition présentée : Marâtre, Caroline de Bodinat, Éditions Livre de Poche, 2013, 212 pages.