a vos marxGabriel Lecouvreur dérive. Sa relation avec Chéryl prend l'eau. Il s'ennuie ferme et s'occupe en lisant Marx. Sauf que le dit Marx est en sursis : le Consortium, tête pensante de la planète, a décidé de le supprimer purement et simplement. Si Marx n'a jamais existé, fini les problèmes de communistes grévistes et revendicatifs, le capitalisme aura de beaux jours devant lui.

Un petit Poulpe pour se relancer dans la lecture, c'est toujours agréable, surtout quand c'est écrit par des auteurs comme Jérome Leroy qui, soyons honnête, maîtrise extrêmement bien les mots. Au-delà de ça, si j'ai déjà remarqué que cette série a une tendance nette au délire et à l'amusement, cet opus fait partie des "pires" en la matière !

Dès le premier chapitre, on comprend que l'histoire risque de virer au grand n'importe quoi avec ces membres du Consortium âgés de près d'un siècle et demi et qui se maintiennent en vie grâce à de multiples chirurgies en tout genre. Le chapitre suivant qui met en scène le Poulpe est à peine mieux, et on se rend bien vite compte de la dose de n'importe quoi sexuel qui dominera toute l'intrigue !

Le Poulpe, plus que des intrigues, c'est l'occasion pour des auteurs de sortir de leur style habituel, de s'amuser, de jouer avec les mots (j'ai d'ailleurs retrouvé un côté Raymond Queneau à Jérome Leroy dans cette réinvention de l'orthographe via la phonétique...), de faire de multiples clins d'oeil à d'autres romans, épisodes historiques, personnages, réels ou mythiques d'ailleurs...

A vos Marx, prêts, partez ! va très loin dans ce côté déjanté mais grâce à la plume de Jérôme Leroy, on entre dans ce délire et on passe un moment distrayant de bonne qualité !

Texte © Miss Alfie 2013.
Édition présentée : A vos Marx, prêt, partez !, Jérôme Leroy, Éditions Baleine, 2009, 160 pages.