Olympe de GougesRédactrice de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne en 1791, Olympe de Gouges fut guillotinée deux ans plus tard, dans les heures sombres de la Terreur. Qui était cette femme libre et moderne pour son époque ?

L'histoire, pour ceux qui ne le sauraient pas, fait partie de mes matières de prédilection, et j'ai le droit d'en ingurgiter pendant cette reprise d'études. Et comme il fait parfois bon allier l'utile à l'agréable, j'ai profité de ce roman graphique (non, avec près de 500 pages, j'appelle plus ça une bande dessinée...) pour réviser et me replonger dans la fin de l'Ancien Régime et la période révolutionnaire.

Côté dessin, autant vous le dire tout de suite, il faudra vous faire au style de Catel, tout en noir et blanc, avec un graphisme parfois naïf, loin des belles planches au pastel ou à l'aquarelle que je peux aimer. Mais ici, le dessin ne m'a semblé qu'un faire-valoir de l'histoire que nous raconte José-Luis Bocquet. Le duo n'est pas à son coup d'essai puisqu'il a déjà collaboré sur Kiki de Montparnasse il y a quelques années.

Si cette histoire plaira aux aficionados de la Révolution, aux féministes en puissance qui apprécieront la liberté de ton de la jeune femme, il conviendra d'éviter cette lecture si vous n'êtes pas a minima intéressé par le style biographique et que la Révolution se limite pour vous à la prise de la Bastille le 14 juillet d'on ne sait plus trop quelle année. En effet, vous trouverez à la fin du livre une chronologie d'une vingtaine de pages permettant de re-situer dans le temps l'histoire d'Olympe et celle de la France, mais j'ai regretté qu'au fil de ma lecture, certaines dates marquantes de notre Histoire ne soient pas soulignées... Bien évidemment, les évènements qui s'y déroulèrent sont relatés, mais il aurait pu être bon que lorsque les députés font le serment de ne pas se séparer avant d'avoir terminé la rédaction d'une Constitution, on rappelle au lecteur qu'il s'agit du fameux Serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789...

Peut-être ma vision est-elle déformée et très critique du fait de mes révisions récentes de cette période de l'Histoire de France, mais si je lis une biographie, je m'attends à une précision historique. Le fait que cette vie me soit racontée en image n'empêche pas à mon avis cette attention à la chronologie, loin de là. Bien au contraire. Le neuvième art y gagnerait en crédibilité face à quelques grincheux qui estiment encore que les livres avec des images sont bons pour les gamins...

Logo BD Mango Noir
à l'initiative de Mango !

Texte © Miss Alfie 2013.
Édition présentée : Olympe de Gouges, Catel et Bocquet, Éditions Casterman, Collection Ecritures, 2012.