Les vieillesLe Trou, petite ville d'où le soleil ne déserte jamais, voilà de quoi attirer toute la frange retraitée de notre population. Entre parties de scrabble, visites chez le coiffeur et attente des enfants, la vie de ces veuves, vieilles filles ou divorcées n'est pas toujours de tout repos.

Le regard taquin de ce qui pourrait être l'une des protagonistes de ce roman m'a happé sur les tables de la librairie et je n'ai su résister à ce petit sourire en coin. Il faut dire que j'ai une tendresse particulière pour les vieux, terme que j'utilise sans la connotation péjorative qu'on lui a donné. J'aime ces personnes âgées qui ont une histoire, aux caractères parfois difficiles, aussi capricieux que des enfants mais riches d'un vécu que nous n'avons pas. Et en même temps, j'aime me moquer de leurs manies, de ce que la société en fait, de ces repas servis à l'heure du goûter en maison de retraite, de ces émissions qui semblent faites spécialement pour eux... bref, j'aime les vieux, mais j'aime aussi les satires !

Autant dire que dans son ensemble, Les vieilles de Pascale Gautier m'ont fait passé un excellent moment. Pascale Gautier y dépeint une galerie de personnages qui se croisent dans les ruelles de leur ville au ralenti, présentant tous les versants de la vieillesse, de la vieille blasée et cynique au vieux dynamique qui entend sauter sur tout ce qui ressemble encore à une femme, rides comprises, en passant par la jeune retraitée qui débarque là et passe pour la jeunette de service !

J'ai beaucoup apprécié le style de Pascale Gautier, un style hachée, court, à l'image de ces petits pas que font ses vieilles dans leurs appartements. De même, les dialogues m'ont apparu criants de réalisme et de vérité, sautant du coq à l'âne comme on peut l'observer dans une conversation entre deux esprits vagabonds, avec leur lot de répétitions et d'incompréhensions mutuelles. Pascale Gautier a su y insérer une dose suffisante de réalisme, un certain fatalisme, mais surtout beaucoup d'humour et de sarcasmes pour décrire une génération qui n'a plus envie d'apprendre à vivre sans l'autre alors qu'il reste si peu de temps, une génération dont la suivante s'occupe parfois trop, quand elle ne l'oublie pas...

Avec Les vieilles, Pascale Gautier propose un roman assez atypique, ironique et sarcastique, drôle et émouvant en même temps, dont la fin m'aura cependant laissé un souvenir mitigé... Heureusement, le plaisir de la lecture de cette plume brillante et maîtrisée relègue ce petit bémol bien au fond et ne saurait m'empêcher de vous le conseiller !

A lire aussi :
Chez Clara, tout est résumé en deux mots : "Caustique et irrésistible !"
Cathulu approuve également : "C'est caustique, d'un humour noir hautement réjouissant et ça balaie tous les poncifs politiquement corrects sur les vieilles !"
Et pour A propos de livres, c'est "Un livre distrayant et drôle qui veut nous faire réfléchir à la place des personnes âgées dans notre société."

Texte © Miss Alfie 2012.
Édition présentée : Les vieilles, Pascale Gautier, Éditions Gallimard, Collection Folio, 2011, 215 pages.