la vacance du petit nicolasLe président Sarkozy a disparu ! Le gouvernement est en émoi et fait appel à Gabriel Lecouvreur pour le retrouver en toute discrétion. Le Poulpe va donc partir à la recherche du président de la France, qui semble s'être fait beaucoup d'ennemis, tout en tentant de retrouver le cousin basque de Chéryl.

Avec La vacance du petit Nicolas (toi, tu vas avoir des problèmes !), voici ma troisième rencontre avec ce personnage atypique et insaisissable qu'est Le Poulpe. En même temps, quand on voit la variété d'auteurs qui s'emparent de lui et quand on découvre ce que chacun en fait, difficile de se forger une opinion concrète, précise et définitive sur Gabriel Lecouvreur qui, même si l'on retrouve certains fils conducteur d'un roman à l'autre, comme Le pied de porc à la Sainte-Scolasse ou sa passion houblonnée pour les bières de toute sorte, se laisse habilement manier par ses marionnettistes !

Concrètement, cet opus est très différent des deux titres déjà lus, et particulièrement de Nazis dans le métro de Didier Daeninckx. Bien qu'on retrouve dans La vacances du petit Nicolas un versant politique, on est quand même très loin du sérieux de Daeninckx. Il me semble que Pierre Cherruau et Renaud Dély se sont fait plaisir, s'amusant à mettre en scène toute la classe politique dans le contexte de l'été 2010, coupe du monde de football comprise (nan mais rassurez-vous les filles, ça, c'est juste pour amadouer les garçons du coin qui se diront que vu qu'on y cause foot, ça vaut sans doute le coup de le lire !). Tout le monde y passe, de Besancenot à De Villepin en passant par les partisans de Marine Le Pen et tous les grands du PS qui s'écharpent en ce moment même pour recevoir les faveurs de leurs partisans. Autant dire que l'on sourit régulièrement en découvrant les portraits ironiques et satiriques que les auteurs ont fait de nos hommes et femmes politiques !

En dehors de cet aspect sympathique et léger qui n'épargne aucun bord politique, l'intrigue m'a semblé décousue, parfois même tirée par les cheveux. Renaud Dély, rédacteur en chef au Nouvel Observateur, a déjà écrit plusieurs livres sur Sarkozy et connaît globalement bien nos politiques. Quant à Pierre Cherruau, c'est un spécialiste de l'Afrique. On ne s'étonnera pas alors des thématiques retrouvées au fil des pages, l'intrigue semblant alors plus un simple prétexte pour mettre en scène ces hommes et ces femmes publiques qui méritent bien qu'on écorne un peu leur image trop lisse et trop parfaite de quelques coups de plumes.

En s'associant pour cette nouvelle aventure du Poulpe, Pierre Cherruau et Renaud Dely nous proposent un opus léger et ironique, qui permettra de prendre avec un peu de recul et d'humour les prochaines empoignades électorales !

Petit_bac
Roman lu pour le Challenge Petit Bac organisé par Enna, catégorie "Prénom".

Texte © Miss Alfie 2011.
Édition lue : La vacance du petit Nicolas, Pierre Cherruau et Renaud Dély, éditions Baleine, collection Le Poulpe, 2011, 223 pages.