3FT_COUV

New York, 1942. On est toujours sans nouvelles de Nikola Tesla, le seul savant pouvant encore empêcher que ses inventions ne détruisent le monde. (Quatrième de couverture)

J'avoue, le pitch est un peu léger. Mais regardez la jolie couverture, puisque c'est en fait ça qui m'a attiré. Avec des jolies couleurs volontairement rétro et une texture originale façon tissée, le tome 1 de cette trilogie ne passe pas inaperçu. Ca et ces machines volant dans le ciel, j'ai pensé au film Capitaine Sky et le Monde de Demain qui doit dater d'une bonne dizaine d'années et qui m'avait à l'époque plutôt plu. Avec la validation du dealer, je ne pouvais donc que lire cette histoire.

Et le fait est que je n'ai pas été déçu. L'histoire est donc une dystopie teintée de SF qui se déroule lors de la deuxième guerre mondiale. Un garçon et sa mère emménagent dans un appartement de New-York. Un voisin se trouve être un vieil homme mystérieux et flippant et les copains du garçon ont une lettre à lui remettre. Commence alors une longue histoire entre ce vieil homme et le garçon. En fond d'histoire se joue la disparition de Nikola Tesla, grand physicien à qui on doit pas mal d'inventions dont certaines ont été reprises à son compte par Thomas Edison. Bien que classique dans la forme du récit d'aventures en temps de guerre, l'histoire n'en demeure pas moins très bien écrite.

Graphiquement, c'est également très réussi. Les couleurs de la couverture se retrouvent dans l'histoire et, du coup, ça crée une atmosphère particulière plutôt réussie. Les personnages sont jolis et expressifs, les décors, New-York en particulier sont chouettes, bref, pas grand chose à redire. A noter également les intérieurs de couverture sous forme de fausses coupures de presse. Bref, un excellent tome 1 qui appelle une chouette histoire d'aventures à venir.

Texte © Alfie's mec, 2016.
Couverture : Les trois fantômes de Tesla, Richard Marazano, Guilhem, Éditions Le Lombard, 2016.