20AFCOUV

En 1985, Milan est arrêté suite à un braquage et condamné à vingt ans de prison. Il subit hmiliations et mauvais traitements. N'acceptant pas cette situation, il remet en cause ces pratiques arbitraires et lutte, parfois violemment, contre ces pratiques. 

Alors, pour info, ce livre est paru en mars 2012 chez l'excellent éditeur Futuropolis. Mon dealer l'a lu dès sa sortie et m'en avait parlé en bien, évoquant un livre coup de poing. Sauf que, succès oblige, l'ouvrage s'est bien vendu et les rayonnages étaient désespérément vides de 20 ans ferme. Le temps faisant, j'ai un peu laissé échapper l'ouvrage de ma tête et c'est en parcourant les allées du Salon du Livre de Paris que je le vis, là, au milieu des étagères. Du coup, je me saisis d'un exemplaire et hop, le voilà dans ma besace qui, croyez-le ou non, était foutrement plus chargée que celle de la miss ce qui est, convenons-en, un exploit notable.

Bien, venons-en à 20 ans ferme. Je vous préviens, l'ambiance va singulièrement se plomber, le contexte et le scénario ne se prêtant pas vraiment à une franche rigolade. Le livre a été écrit sur la base de l'histoire de Milko Paris qui a par la suite fondé l'association Ban Public qui communique au niveau européen sur la situation dans les prisons. Le livre décrit par le menu la vie des détenus et, surtout, des traitements spéciaux qui leur sont réservés par les surveillants qui, ne leur jetons pas totalement la pierre, opèrent sous les ordres d'une autorité qui n'a pas forcément les bonnes idée au bon moment.

20AFPL

Le livre pose la base d'une réflexion sur la prison. Pourquoi des personnes sont-elles détenues ? Pour payer une dette à la société, pour purger une peine consécutive à un acte illégal. Ces personnes doivent-elles être pour autant privées de libertés, rabaissées, matées ? Sans vouloir personnellement répondre à ces questions (même si le simple fait de les poser sous cette forme, c'est y répondre en partie), ce livre permet d'aborder la vie carcérale sur énormément d'aspects : les fouilles, la vie sentimentale et sexuelle, la santé, le travail, les services sociaux et divers en prison. A noter d'ailleurs un très intéressant petit cahier final qui apporte des compléments sur les sujets abordés, le tout étant très bien référencé (rappel des lois en particulier).

20 ferme, c'est donc l'histoire d'un homme qui veut faire de la vie en prison une vie (presque) comme les autres et qui, justement parce qu'il s'oppose à une hiérarchie omnipotente, se fait toujours plus enfoncer par cette hiérarchie qui préfère mater par la violence, même la plus abjecte, que de réflechir ou discuter. Un mot sur le dessin, très simple, sans artifices, de Nicoby qui permet de rester dans cette ambiance sombre. L'originalité est dans les couleurs, toujours ternes dans le cadre carcéral. Les seules couleurs vives représentent la liberté : le ciel, la permission, le t-shirt de la copine de Milan. Au final, je rejoins l'avis de mon dealer. La lecture de 20 ans ferme est importante, intéressante, bouleversante, choquante... Les qualificatifs sont légion pour définir cet ouvrage qui rappelle que des associations se démènent pour aider les détenus, telle Genepi, ce qui me permet de conseiller ce livre à Caroline, sympathique bisontine qui y oeuvre régulièrement.

Texte © Alfie's mec, 2014.
Couverture et planche : 20 ans ferme, Sylvain Ricard et Nicoby, Éditions Futuropolis, 2012.