au-revoir-lahaut-p-lemaitre12 novembre 1918. Alors qu'on parle d'armistice dans les tranchées françaises, le lieutenant d'Aulnay-Pradelle envoie deux de ses soldats vérifier les positions allemandes. Les deux hommes ne reviendront pas. L'occasion pour d'Aulnay-Pradelle de lancer la dernière offensive qui fera basculer le destin de deux simples soldats...

Les Goncourt, c'est toujours assez délicat à lire. On se dit qu'avec cette "ultime" récompense, on risque fort de se cogner un roman élitiste, voire même chiant à lire, soyons francs ! Mais un Goncourt écrit par Pierre Lemaitre, auteur qui nous a régalé avec de brillants thrillers, voilà qui pourrait bien avoir une autre gueule... Et pour cause...

Au revoir là-haut est l'un des rares romans primés que je conseille les yeux fermés depuis que j'en ai entamé sa lecture. Pierre Lemaitre réussit le tour de force de proposer un roman extrêmement bien documenté d'un point de vue historique, qui nous fait revivre une période loin d'être évidente : l'après première guerre mondiale. On pense souvent à l'entre-deux-guerres comme une période d'insouciance pendant laquelle tout le monde n'aspirait qu'à se distraire. Néanmoins, ce fut aussi une période très compliquée pour tous ceux qui revinrent du front, parfois mutilés, parfois "simplement" traumatisés.

Pierre Lemaitre dépeint une société qui, si elle loue ses morts et leur voue un véritable culte, chaque mairie voulant ériger son monument aux morts, semble avoir oublié ses gueules cassés et autres soldats démobilisés. Ainsi, cette scène où Albert, l'un des soldats revenus du front, tente de retrouver sa place dans la banque qui l'employait auparavant, et qui se fait refouler : il n'y a plus de place pour ceux partis, on ne peut renvoyer ceux qui ont servi la banque pendant la guerre... Sans parler des pensions non versées, ou des scandales financiers dont s'inspire ce roman...

Dans ce contexte historique, Lemaitre construit une intrigue fine, pleine de vengeance, avec des personnages hauts en couleur, oscillant entre l'attrait du pouvoir, celui de l'argent, ou le simple besoin de retrouver goût à la vie, de lui redonner un sens... L'auteur maîtrise brillamment son texte, le premier chapitre m'ayant littéralement laissée à bout de souffle tant ces premières descriptions sont grandioses (oui, je sais, j'utilise des mots plein d'emphase, mais au moins, ça vous donne une idée de mon sentiment global !!!). Quant à l'intrigue, son talent d'auteur de thriller lui a évidemment servi : si j'ai noté quelques longueurs par moment, les 150 dernières pages sont menées d'une main de maître, avec un vrai sens du rythme et de la chute.

Encore une fois, et dans un registre totalement différent, Pierre Lemaitre démontre son réel talent de narrateur. Enfin un Goncourt brillant et populaire. Pas besoin de vous dire que c'est un coup de coeur, vous l'aurez amplement deviné !

(Pas de "Ce qu'on en dit ailleurs" cette fois, il y en aurait trop !!!)

Texte © Miss Alfie 2014.
Édition présentée : Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre, Éditions Albin Michel, 2013, 567 pages.