Glenn Gould Une vie à contretempsQui était Glenn Gould ? Pianiste de renom, célèbre pour ses interprétations de Bach et particulièrement pour ses deux enregistrements des Variations Goldberg... Alors qu'il vient de faire un AVC, ses proches racontent l'homme.

C'est compliqué, de prendre un album quand personne chez le dealer n'y a encore jeté un oeil. Il faut alors uniquement se fier à son propre sentiment, aux brefs avis qu'on a pu voir ici et là, et parfois écouter un peu son envie. Une fois chez soi, il faut alors s'installer bien profondément dans un fauteuil confortable, et sonoriser la pièce avec le dit Glenn Gould. Et là, la magie opère...

Dans cette biographie inspirée des écrits déjà publiés sur la vie de Glenn Gould, Sandrine Revel s'intéresse d'avantage à la psychologie du musicien qu'à la chronologie de sa vie. Elle se détache, bien évidemment, grâce à un système de vignettage différent selon que l'on se situe aujourd'hui (ou plutôt en 1982), tandis que Glenn Gould est dans le coma suite à un AVC, ou dans son passé. Lui-même prendra évidemment peu la parole en direct, alors ce sont des proches et des anonymes qui le racontent. 

Un homme mystérieux, renfermé, hypocondriaque, maniaque, mais un génie de la musique qui fit rapidement le choix de remplacer les concerts et le contact avec le public en direct par des enregistrements pour la radio. Une décision peu comprise à l'époque mais qui, si on y pense, contribua sûrement à faire mieux connaître au grand public les oeuvres qu'il décortiquait, analysait, et réinterprétait d'une manière unique.

Glenn Gould VignettesPour raconter cet homme, Sandrine Revel utilise, comme je l'évoquais, un système de vignettage qui permet au lecteur de se retrouver dans le temps (vignettes aux angles droits / aux angles arrondis), mais un découpage également qu'elle adapte énormément au sujet. Elle n'hésite pas à multiplier les images pour faire un gros plans sur les mains du pianiste quand il joue, ou un zoom sur son visage en mettant en avant toutes les expressions qui peuvent s'y lire. Si la BD est un univers silencieux et immobile, elle s'anime, se sonorise avec ce découpage. Et pour peu que résonne dans vos oreilles l'un des morceaux évoqués dans l'album, on ne peut s'empêcher de revenir encore et encore, lire et relire ces planches comme une interprétation unique de Glenn Gould... Le seul bémol de cet ouvrage est l'utilisation de l'aquarelle qui, si elle contribue à créer l'univers onirique sûrement souhaité par Sandrine Revel, crée des personnages aux visages à contours qui m'ont parfois dérangée.

Une approche fort intéressante de la vie d'un grand pianiste de renom, que j'ai désormais envie de mieux connaître ! (Encore mon envie de biographies qui se réveille donc !)

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : Glenn Gould, une vie à contretemps, Sandrine Revel, Editions Dargaud, 2015, 128 pages.