La femme qui dit non 1939. L'été touche à sa fin quand Marge débarque avec son père sur L'Île-aux-Moines. Rapidement, la jeune Londonienne troque sa vie britannique pour le manoir des Méaban, et épouse Blaise. Alors que de Gaulle lance son appel en juin 1940, ce dernier prend la mer, laissant Marge aux bons soins de son meilleur ami Mathias. Blais, Mathias et Marge : trois jeunes adultes qui vont devoir affronter les vicissitudes de l'histoire... et de l'amour.

Si Marge est La femme qui dit non, je revendique d'être celle qui dit oui à la lecture de ce roman passionnant ! Il faut dire que Gilles Martin-Chauffier livre une saga amoureuse sur fond de Bretagne et d'Histoire, tous les ingrédients d'un roman qui pouvait me plaire ! Et ça, la bonne âme qui m'a offert ce livre l'avait tout à fait bien compris !

Ce roman nous embarque au coeur du Golfe du Morbihan, entre Vannes, L'Île-aux-Moines et La Baule. On y rencontre une jeune femme au caractère bien trempé, à la fois attachante et antipathique, mais à qui rien ni personne ne peut réellement résister... Marge aime, passionnément, et vit, passionnément.

Le roman est présenté sous un format autobiographique, Marge relatant sa jeunesse au crépuscule de sa vie. Avec elle, on revit l'Occupation, le tout depuis une île, avec les spécificités que cela peut engendrer (pas d'Allemands, pas de couvre feu, pas de réelle pénurie...), l'entrée dans la Résistance. On rencontre des personnages qui suivent le courant, retournant leur veste en fonction du vent... et des bénéfices à faire ! On effleure également les guerres d'Indochine et d'Algérie... comme si la vie de cette femme ne pouvait être rythmée que par les conflits internationaux...

Des tapis verts du casino de La Baule où Marge aime flamber son argent aux chemins de L'Île-aux-Moines qu'elle arpente avec Mathias, Blaise ou Timmy en parlant de l'Histoire de la Bretagne, Gilles Martin-Chauffier fait revivre une époque, des convictions et des êtres de conflits dans un triangle amoureux qui ne saurait trouver son issue dans la fuite.

Amateurs d'Histoire et de politique, amoureux de la Bretagne, ce livre est fait pour vous... Sauf si vous Mitterrand est votre idole : Gilles Martin-Chauffier devait vraisemblablement avoir quelques comptes à régler vu le portrait qu'il dresse du personnage ! Non sans quelques raisons à (re)découvrir au demeurant...

Texte © Miss Alfie 2015. 
Édition présentée : La femme qui dit non, Gilles Martin-Chauffier, Editions Grasset, 2014, 352 pages.