61UBGWfjpAL"La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre."

Remarque préliminaire : Le pitch est intégralement reproduit de la quatrième de couverture. Parce que je ne savais pas comment le résumer vu qu'il n'y a rien à dire.

Frédéric Beigbeder était marié.
Frédéric Beigbeder a trompé sa femme.
Frédéric Beigbeder a divorcé.
Frédéric Beigbeder en a tiré un bouquin sans intérêt.

Très sincèrement, j'ai hésité à faire de ma chronique ces seules quatre lignes. Parce qu'il n'y a franchement pas grand chose à dire de plus. C'est creux, ça tourne en rond, il n'y a pas d'évolution dans l'histoire, il y a des vérités balancées comme ça, sans argument, sans rien, le tout à la table du Flore entre un gin tonic et un autre alcool fort au choix, cadeau de la maison, vous comprenez, Monsieur Beigbeder, vous êtes quand même mon meilleur client. Du coup, bon, j'ai rajouté trois phrases, histoire de dire que je faisais pas une chronique par dessus la jambe (et aussi parce que je suis payé au mot, mais c'est une autre histoire). Mais sur un bouquin comme ça, on fait une chronique à son image. Creuse.

Texte © Alfie's mec, 2013.
Couverture : L'amour dure trois ans, Frédéric Beigbeder, Éditions Folio, 1997.