Flora TristanEn 1844, meurt à Bordeaux une jeune femme de 41 ans au parcours hors du commun : Flora Tristan. Mariée jeune à un homme dont elle ne pouvait divorcer pour échapper à la misère, Flora Tristan est l'une des précurseuse du mouvement socialiste et ouvrier. De Paris au Chili en passant par Londres, Evelyne Bloch-Dano raconte son destin.

Je n'avais jamais entendu parler de Flora Tristan jusqu'à ce jour de juillet où je suis tombée sur ce bouquin dans la librairie d'un musée. Au dos, un court résumé qui faisait mention d'une vie d'aventurière et du lien qui unissait Flora Tristan et celui qui devint le célèbre peintre Paul Gauguin...

De Gauguin, il ne sera fait mention que dans le dernier chapitre de cette biographie qui met en lumière une militante, féministe, socialiste, et surtout déterminée. Evelyne Bloch-Dano livre le récit d'une vie d'engagement et de lutte. Peu à peu, se dessine le portrait d'une femme en révolte contre son époque, qui semble née un à deux siècles trop tôt.

Dans une société qui refuse le divorce, qui n'offre aux femmes que le statut de chose appartenant à leur père puis à leur mari, Flora Tristan détonne, elle qui s'enfuit du domicile conjugal, fait peu cas de ses enfants et n'hésite pas à embarquer pour le Chili pour tenter de faire valoir ses droits sur un héritage familial.

De cette vie courte, on conservera bien peu de choses, quelques écrits et un nom qui m'était inconnu. Grâce à Evelyne Bloch-Dano, j'ai découvert une femme qui mérite d'être mise en lumière. Cet ouvrage lui offre un bel éclairage, mesuré, pointant ses qualités mais aussi sa part d'ombre. Une biographie classique mais intéressante !

Texte © Miss Alfie 2020.
Couverture : Flora Tristan, Evelyne Bloch-Dano, éditions Livre de poche, 2018, 448 pages.