Le secret de Chimneys

Un prince d'un petit Etat des Balkans vient chercher l'appui de la couronne britannique pour remonter sur le trône, tandis que les mémoires d'un de ses compatriotes semblent gêner quelques personnes. Rassemblés au domaine de Chimneys pour un week-end de tractations diplomatiques, les protagonistes de cette intrigue devront faire face à un meurtre...

Un petit Agatha entre deux romans, c'est généralement l'assurance d'une lecture facile pour se changer les idées. Si la conception est bien souvent la même (présentation des protagoniste, meurtre, enquête, résolution de l'affaire), lire Agatha c'est comme se poser devant un téléfilm policier : on joue au fin limier sans se prendre la tête, sans stress et sans situations horrifiques.

Dans ce roman publié au Royaume-Uni en 1925, et seulement 8 ans plus tard en France, Agatha Christie n'hésite pas à créer de toutes pièces un état dans les Balkans, et à embarquer des personnages dans des situations quelque peu ubuesques et farfelues... Imaginez... Qui parmi vous serait assez stupide ferait confiance au premier péquin qui sonne à votre part pour lui confier la tâche de planquer un cadavre que vous venez de découvrir dans votre salon ?!

Ceci dit, malgré le côté improbable de plusieurs situations dans ce roman, Le secret de Chimneys a rempli son office en m'offrant une lecture divertissante pendant laquelle je me suis amusée à essayer de démasquer le coupable, avec plus ou moins de succès je dois l'avouer ! Si ce n'est pas le meilleur roman de cette autrice dont je continue ma découverte de l'œuvre, il reste un roman policier classique que les amateurs du genre apprécieront.

Texte © Miss Alfie 2020.
Couverture : Le secret de Chimneys, Agatha Christie, traduit de l'anglais (GB) par Pascal Guinard, éditions du Masque, 2019, 255 pages.