Nickel Boys

Elwood Curtis est un jeune garçon qui voit sa vie basculer le jour où il est sensé entrer à l'université. En raison d'une erreur judiciaire, le voilà rendu dans une maison de correction. Mais en Floride dans les années 1960, la ségrégation fait rage et Elwood va devoir trouver le moyen de survivre dans cet établissement. Il va y rencontrer le jeune Turner qui fait son second séjour et se lier d'amitié avec lui.

Si vous vous souvenez bien, il y a près de trois ans maintenant, je vous avais parlé de Underground Railroad, le précédent roman de Colson Whitehead qui évoquait le chemin de fer de la liberté. Ce roman avait été récompensé par le Prix Pultizer... Et bien cette année, Colson Whitehead remet ça. Nouveau prix Pulitzer pour ce nouveau roman qui est une plongée glaciale dans l'Amérique raciste, une plongée qui fait tellement écho à tout ce qui s'est passé ces derniers mois aux États-Unis que j'ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux en le lisant.

Divisé en trois parties, le roman commence par nous présenter Elwood avant de s'intéresser concrètement à sa vie dans le centre. La troisième partie propose une structure narrative un peu différente : les chapitres racontant Elwood à la Nickel School alterne avec des chapitres le décrivant quelques années plus tard, à différentes périodes de sa vie au cours desquelles son passé le rattrape.

Avec sa plume fluide, Colson Whitehead brosse le portrait d'une Amérique dans laquelle, malgré des lois qui visent à créer une égalité entre Noirs et Blancs, la ségrégation est une culture profondément ancrée. Certains détails sont épargnés, comme cette erreur judiciaire qu'il décrit de manière indirecte, qu'on comprend sans qu'elle nous soit précisément expliquée. Il élude, il crée des ellipses dans lesquelles le lecteur peut mettre plus ou moins de violence et d'injustice, mais dont on comprend rapidement qu'elles sont plus sombres que lumineuses...

Un roman qui sera probablement marquant dans mon parcours de lectrice. Je vous laisse le découvrir dès la semaine prochaine en librairie et me dire ce que vous en aurez pensé.

Une lecture en partenariat avec les éditions Albin Michel, sortie en librairie le 19 août 2020.

Texte © Miss Alfie 2020.
Couverture : Nickel Boys, Colson Whitehead, traduit de l'anglais (USA) par Charles Recoursé, éditions Albin Michel, collection Terres d'Amérique, 2020, 272 pages.