Une joie féroceJeanne est libraire. Un jour, à l'occasion d'un contrôle, on découvre à Jeanne une boule au sein. Probablement un cancer. Jeanne est mariée à Matt. Mais la maladie fait peur à son mari... Comment faire face à cette épreuve ? Peut-être avec la complicité de Brigitte et de sa bande que Jeanne va rencontrer à l'hôpital...

Ce roman de Sorj Chalandon, vous éviterez de le lire si (cochez la case adaptée) la question du cancer du sein vous touche ou vous remue les tripes / vous êtes en période de syndrome pré-menstruel / vous pleurez devant une vidéo de chaton / vous voulez une histoire totalement plausible. Une fois ces limites levées, allez-y, foncez !

Sorj Chalandon, c'est avant tout une plume talenteuse et brillante de la littérature française. En quelques mots, il vous campe un personnage, une situation, une atmosphère. Pas besoin de phrases à rallonges, d'adjectifs multiples. Quelques mots, tout est dit, et bien plus encore. Il transmet des émotions et des sentiments à travers les silences qu'il laisse dans ses textes.

Ce bouquin m'a particulièrement retournée, notamment la première moitié qui s'attache à suivre Jeanne dans sa découverte de la maladie, dans les soins qu'elle doit subir, dans sa relation qui s'étiole avec Matt à l'aune de cette nouvelle épreuve. Matt, tiens, parlons-en deux minutes... Voilà un personnage particulièrement intéressant, réellement antipathique, mais tellement réel. Combien de conjoin.t.e.s ne se sont pas retrouvé mal face à l'annonce de la maladie ? Combien d'entre e.ux.lles n'ont pas tenté de fuir pour se protéger, égoïstement ? Matt est comme beaucoup de personnages de ce roman : un être humain, soumis à des pulsions, des envies, des émotions. Comme Jeanne d'ailleurs. En quelques mots, Chaladon raconte la sidération de l'annonce, mais aussi ses réactions, vives, incompréhensibles, hors de son cadre habituel. Comme cette scène à la quinquallerie où Jeanne va récupérer un colis... Je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir...

Une fois passée cette première moitié, on passe dans un roman purement fictionnel, dans lequel des événements peu plausibles vont avoir lieu. Est-ce un mal ? Non. En ce qui me concerne, je me suis laissée embarquée par ce gang de filles, je les ai laissé me raconter leurs vies, leurs blessures, et j'ai suivi leur aventure un peu folle comme j'aurai plongé dans n'importe quel roman.

Merci monsieur Chalandon pour vos mots, pour vos textes, pour ce que vous animez en nous quand nos yeux se posent sur vos mots. Oui, je crois que vous allez rejoindre Philippe Claudel et Olivier Adam dans mon panthéon des auteurs d'aujourd'hui qui me mettent des claques quand je les lis.

Texte © Miss Alfie 2020.
Couverture : Une joie féroce, Sorj Chalandon, éditions Grasset, 2019, 320 pages.