Bonjour à toutes et tous,

J'espère que cet article vous trouvera en bonne forme.

J'ai publié quelques billets ce mois-ci, notamment un article dédié à l'ouvrage de Raphaël Confiant Grand Café Martinique et quelques textes de ma propre production, que j'ai écrit grâce à une participation désormais régulière à un atelier d'écriture. Voici donc en complément un premier billet consacré aux bandes dessinées lues ce mois-ci et dont je ne vous avais pas encore parlé.

Vous noterez que le bilan des lectures de mars est assez faible : j'ai beau être chez moi, je télé-travaille donc je suis quand même bien occupée en journée, et j'avoue que le soir et le week-end, j'ai un peu de mal à me concentrer pour lire... Espérons qu'avril me permette d'augmenter mes découvertes !

 

SamsaraSamsara, de Franck Giroud et Michel Faure

Cette histoire initialement publiée en deux tomes nous entraîne entre l'Angleterre et l'Inde du 19e siècle, au sein d'une famille marquée par une malédiction et des secrets. Si j'avoue avoir apprécié le côté aventure de cette histoire, j'ai moins accroché à l'intrigue familiale assez convenue et prévisible. Quant au personnage d'Elizabeth, centrale dans cette histoire, elle avait un sacré potentiel que la fin rend un peu décevant...

Côté dessin, le style de Michel Faure se prête bien aux paysages, mais beaucoup moins aux personnages et notamment aux visages.

Au final, un histoire distrayante, mais pas inoubliable.

 

D&DDickens & Dickens, de Rodolpho et Griffo

Dans cette histoire également en deux tomes, les auteurs mettent en scène Charles Dickens et son alter ego, Charlie, double de lui-même et celui qu'il aurait pu devenir s'il n'était pas cet écrivain renommé. On y croise évidemment quelques figures de l'époque de l'entourage de Charles Dickens, comme l'écrivain Wilkie Collins.

Graphiquement assez sympa, ce diptyque nous emmène dans un univers que j'aime bien, celui du Londres du 19e. Des beaux quartiers aux bas-fonds londoniens, on plonge dans les affres psychologique d'un être à la dérive. Une fiction sans prétention, qui donne envie de lire Dickens quand, comme moi, on n'a pas encore eu le courage de s'y confronter !

Là encore, deux albums sympathiques, mais pas inoubliables.

 

Green Manor

Green Manor, de Fabien Velhmann et Denis Bodard

Le crime n'est rien sans un peu d'élégance.

Là. Là on tient un truc très bon qui fera probablement partie des meilleures découvertes de l'année. Dans ce grimoire, est rassemblée l'intégrale d'une série publiée entre 2001 et 2005 à laquelle l'éditeur a ajouté un magnifique et épais cahier graphique.

Denis Bordard met en scène les histoires inventées par Fabien Velhmann, des crimes et des meurtres réalisés et imaginés par les lords d'un club anglais sélect au 19e siècle. En quelques pages, les deux auteurs imaginent près d'une vingtaine d'intrigues mortelles, dans tous les sens du terme. Comme dans tous les ouvrages de ce type, certaines histoires sont plus sympa que d'autres, mes préférences allant clairement aux idées les plus sordides et aux vengeances les plus machiavéliques !

Une découverte que je vous conseille sans restriction !

Note : Fabien Velhmann est également le scénariste de la très bonne saga du Marquis d'Anaon !

 

Shi

Shi, de Zidrou et Homs

Deux femmes que tout semble opposer, l'une anglaise et l'autre japonaise. Des hommes qui veulent reconquérir l'Amérique. Des alcôves où les penchants les plus vicieux se mettent à nu. De la vengeance, partout.

Avec ce premier cycle en quatre tomes, Zidrou et Homs nous proposent une histoire de vengeance agrémentée de très belles planches qui mêlent Londres et l'Asie. On y croise des flics pas très recommandables, des pasteurs aux penchants étranges, une reine pas si douce qu'on ne le croit, et deux femmes puissantes qui s'élèveront contre un monde dans lequel les hommes font la loi.

Comme toute histoire en "cycle", j'ai regretté la fin du 4e tome très ouverte, qui laisse bien sûr la suite à un second cycle. Mais j'ai aussi fortement regretté la présence dans les deux premiers tomes de passages se déroulant de nos jours, qui n'apportent pas grand chose à l'histoire de ces deux femmes, et qu'on ne retrouve d'ailleurs plus du tout dans les tomes 3 et 4.

Au final, un premier cycle intéressant, porté par un graphisme très chouette. Je recommande, malgré les petites faiblesses scénaristiques que je viens d'évoquer !

 

Voilà pour les BD de ce mois de mars. Je vous donne rendez-vous samedi 4 pour un second article de bilan qui s'intéressera, lui, aux romans lus en mars ! En attendant, n'hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous avez pensé de ces albums si vous les avez également déjà lus !

 

Texte © Miss Alfie 2020.
Couvertures :
Secrets - Samsara (intégrale), Franck Giroud et Michel Faure, éditions Dupuis, 2012, 168 pages.
Dickens & Dickens, tome 1 : Destins croisés, Rodolphe et Griffo, éditions Vent d'ouest, 2017, 56 pages.
Green Manor (intégrale), Fabien Velhmann et Denis Bordard, éditions Dupuis, 2018, 216 pages.
Shi, tome 1 : Au commencement était la colère, Zidrou et Homs, éditions Dargaud, 2017, 56 pages.