Une vie

Jeanne a dix-sept ans quand elle sort du couvent où ses parents l'ont envoyée faire ses études. Elle rêve du grand amour, dans le domaine familial normand. Ce grand amour prend les traits de Julien, un voisin qu'elle va bien vite épouser. Mais Jeanne va rapidement se rendre compte que sa vie n'est pas aussi romantique qu'elle l'avait rêvée.

Publié un an avant La joie de vivre, Maupassant ouvre la voie à Zola pour conter l'histoire d'une jeune femme bercée d'illusion qui se fera berner et qu'on a finalement envie de secouer pour lui faire ouvrir les yeux et la sortir de sa naïveté.

Dans Une vie, Maupassant nous entraîne en Normandie (normal pour cet écrivain) à la rencontre de Jeanne et de sa famille. Fille unique, Jeanne a suivi une partie de son éducation au couvent et s'est laissée porter par les illusions concernant le mariage. Dans une société où les choses ne se disaient pas, y compris les plus simples, Jeanne est une victime prise dans les griffes de l'apparence.

Si ce personnage m'a parfois agacée, que j'ai eu envie de lui ouvrir les yeux, j'ai aussi trouvé ce roman de Maupassant extrêmement moderne. Il nous plonge dans une société de convenances, dans laquelle il faut faire croire, dans laquelle on ne dit pas les choses, on éduque les jeunes filles dans l'illusion d'un romantisme que les hommes n'ont pas. Plusieurs passages m'ont particulièrement touchée, notamment ceux tournant autour du mariage de Jeanne et de la découverte de la vie conjugale : on y découvre une jeune fille qui n'a aucune idée de ce qu'il va se passer dans la chambre close, dont la mère muette est remplacée par le père pour une ébauche d'explication... La scène de la nuit de noce est ni plus ni moins que ce qu'on nomme clairement aujourd'hui comme un viol conjugal...

Si j'ai trouvé beaucoup de ressemblances entre Jeanne et l'héroïne de Zola, Pauline, j'ai trouvé ce roman de Maupassant facile à lire. On sent une qualité d'écriture, un style plus classique, plus travaillé que ce qu'on peut lire dans bon nombre de romans de notre époque, mais le tout reste très très accessible. Un très bon point pour un roman qualifié aujourd'hui de "classique" et qui se révèle pourtant très moderne !

Texte © Miss Alfie 2019.
Couverture : Une vie, Guy de Maupassant, éditions Pocket, 2009, 320 pages.