La tendresse du crawl

Extrait de la présentation de l'éditeur : Un homme, une femme, des retrouvailles. Et l’amour, enfin, peut-être.

Une chronique courte pour un texte court.

J'avais dit que j'arrêtais de lire des textes autobiographiques. Notamment parce que mes dernières lectures de ce genre m'avaient donné l'impression que l'auteur avait préféré s'épargner une thérapie en couchant ses névroses sur le papier et en les vendant au plus offrant. Mais ici, c'est différent. 

Certes, Colombe Schneck raconte sa propre histoire, du moins j'y ai cru avec cette narratrice qui s'appelle Colombe... Mais surtout, elle raconte les peurs et les angoisses que tout à chacun peut ressentir face au sentiment amoureux. Comment s'assurer que l'amour qui est aujourd'hui présent le sera encore demain ? Comment faire face à cette incertitude terrible qui se double parfois d'une crainte de l'échec, de l'abandon ? Comment réussir à accorder sa confiance devant tant de paramètres inconnus ?

En quelques chapitres, Colombe Schneck raconte une rencontre, des bribes de vie, des différences entre deux êtres qui les rapprochent pour finalement les séparer. Une histoire d'amour comme tant d'autres, aussi lumineuse et angoissante que toutes les histoires d'amour !

"La seule fonction de ce texte est pourtant de trouver une conclusion acceptable, de me consoler de ce qui n'existe plus que dans mes rêves." (p. 63/70 - version numérique)
"Je n'ai plus peur que l'amour de l'autre ne se dérobe, puisqu'il se dérobe toujours." (p. 67/70 - version numérique)

pro_reader
Lecture en partenariat avec Netgalley et Grasset, sortie en librairie le 6 mars 2019.

Texte © Miss Alfie 2019.
Couverture : La tendresse du crawl, Colombe Schneck, éditions Grasset, 2019, 112 pages.