Batman white knightEt si Batman devenait l'homme à abattre ? Et si le Joker devenait l'homme providentiel de Gotham City ?

Je sais, vous avez eu l'habitude de lire l'Homme pour ce genre de chroniques. Mais, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, l'Homme n'a plus très envie de chroniquer ses lectures. En revanche, il est toujours de bon conseil, notamment à la maison. Et quand il m'a mis entre les mains ce comic, j'ai dit "pourquoi pas, après tout !". Ayant vu deux des trois films réalisés par Christophe Nolan sur Batman, j'avoue avoir retrouvé dans cet album une ambiance similaire, visuellement comme scénaristiquement.

Dans cet histoire, Sean Murphy s'amuse à inverser les rôles. A force de braver la loi, théoriquement pour remettre les criminels à la police, Batman devient lui-même la cible des forces de l'ordre. Face à lui, le Joker trouve une solution médicamenteuse pour canaliser sa folie et se présente comme une alternative fiable à Batman. On retrouve ici la frontière floue entre le bien et le mal que Nolan mettait aussi en scène avec le personnage de Double Face dans The Dark Knight

Côté mythologie de Batman, j'avoue avoir été un peu surprise. Pour moi, Batman est un univers fictif mais pas fantastique : Batman n'a pas de super pouvoirs pour voler, mais de super gadgets pour l'aider, le Joker est un psychotique, etc. Or, ici, on retrouve des personnages récurrents de la Bible "batmanienne", notamment Gueule d'argile pour ne citer que lui qui fait clairement glisser dans l'univers fantastique. 

Si je n'ai pas saisi toutes les références à l'univers, Batman White Knight est un très bel album qui fait écho aux sujets en débat dans notre société (le regard des médias et les accusations de fake news par exemple...) et peut être lu par n'importe qui s'intéresse a minima à l'univers de Batman. Pour ma part, ce fut une excellente découverte en dehors de mes habitudes de lecture !

Texte © Miss Alfie 2019.
Couverture : Batman White Knight, Sean Murphy et Matt Hollingsworth, éditions Urban Comics, 2018, 240 pages.