Si vous fréquentez ce blog depuis plusieurs années, vous aurez remarqué que 2018 aura été une année un peu à part. Une année avec une grosse pause de blog, une année avec beaucoup moins de chroniques également. Essoufflement ? Lassitude ? Surtout une vie professionnelle très remplie qui demande beaucoup d'énergie et l'envie d'autres loisirs que la lecture, du sport aux jeux vidéos... Mais, vaille que vaille, le blog poursuit malgré tout son petit bonhomme de chemin, avec de belles découvertes cette année encore !

Pour 2018, j'ai envie de mettre l'accent sur des femmes. Des femmes autrices, des femmes héroïnes de roman, des femmes qui nous amènent à réfléchir sur la société, sur le rôle que nous pouvons y jouer, parfois différent de celui qu'on nous attribue...

Commençons donc avec Mona Chollet qui a sorti il y a quelques semaines un essai qu'il est encore temps de découvrir si vous n'en avez pas entendu parler : Sorcières, la puissance invaincue des femmes.
J'ai également envie de citer dans ce bilan une découverte, peut-être tardive, mais mieux vaut tard que jamais, avec Joyce Carol Oates, autrice américaine prolifique dont le premier roman que j'ai lu, Nous étions les Mulvaney, m'a mis une claque ! Comme quoi, pas besoin de beaucoup d'ouvrages pour avoir de la puissance en main !
L'an dernier, dans le best-of des 10 ans, je vous avais également parlé d'une de mes découvertes, Willa Cather. Elle revient cette année avec Saphira, sa fille et l'esclave, roman sur l'esclave américain qui offre un autre prisme d'analyse à ce sujet que celui de Margaret Mitchell dans Autant en emporte le vent.
Enfin, n'oublions pas dans ce best-of la Canadienne Marie Laberge dont la trilogie Le goût du bonheur met en scène des femmes au cours du siècle, et m'a redonnée envie de bloguer au printemps, détail non négligeable !

Cette année fut aussi marquée par des découvertes masculines, comme celles de Miguel Bonnefoy (Sucre noir), de David Vann (Aquarium) ou encore le grand Tolkien (Le Seigneur des anneaux). A chaque fois, des univers très différents les uns des autres, mais un point commun : la création d'un univers, plus ou moins réel, et le talent pour conter une histoire, qu'elle soit douce, violente, cruelle, réaliste...

Avant de conclure, je voudrai juste mettre en lumière un petit bouquin à laisser sur la table du salon, dans la cuisine ou les WC, à feuilleter entre deux recettes, entre deux films ou juste avant de partir au boulot : Avec un grand H de Jean-Christophe Piot. Ce n'est pas parce que l'auteur est un copain que je ne sais pas être objective, et là, franchement, si mamie Josie vous a filé 100 francs, enfin 15 euros tu comprends de quoi je parle, je ne m'y ferai jamais, ça tombe bien, c'est juste ce qu'il vous faut pour acheter dans toute bonne librairie qui se respecte ce bouquin bleu immanquable !

Source: Externe

Sur ce, je vous souhaite une très bonne fin d'année, et avec un peu d'avance, une très bonne année 2019 !