11 histoires de séduction

Extrait de la quatrième de couverture : A quoi ressemble la séduction au XXIe siècle ? A l'heure du mouvement #MeToo et des sites de rencontres sur Internet, onze écrivains explorent le désordre amoureux actuel.

Ce recueil de nouvelles est le recueil estival du journal Le 1. Bien que ce format ne soit généralement pas ma tasse de thé, je me suis laissée tenter en voyant la brochette d'auteurs qui y participait : Philippe Claudel, Véronique Olmi, Philippe Jaenada, Monica Sabolo, François-Henri Désérable, Carole Martinez, David Foenkinos, Léonor de Recondo, Lola Lafon, Olivier Adam et Kaouther Adimi. J'avoue avoir, dans le lot, découvert deux autrices, à savoir Monica Sabolo et Kaouther Adimi. J'avais eu la chance de lire tous les autres (et vous aurez notamment reconnu certains des chouchous !).

Au final, le recueil est de très bonne qualité, les nouvelles sont globalement toutes intéressantes, même si certaines vont forcément nous parler plus que d'autres. Quelques mentions spéciales :
♦ à Philippe Claudel qui réussit en quelques mots à créer une société dans laquelle les rapports entre les hommes et les femmes ont été réglementés, dans laquelle les contacts ne se font plus que via des applications autorisant ou non les hommes à parler aux femmes ;
♦ à Philippe Jaenada qui, parenthèses à l'appui, nous raconter comment un pari entre jeunes l'a amené à un tout autre amour, celui de la littérature ;
♦ à Lola Lafon qui livre une histoire tellement actuelle, d'une victime qu'on va nier, qu'on va juger, et qui sera au final coupable à la place de l'agresseur parce qu'elle l'aura cherché, après tout ;
♦ et à Olivier Adam qui réussit une fois de plus et là encore en quelques mots à peindre un univers, à raconter deux vies normales entre désespoir, violence et pauvreté, mais qui insuffle un air d'espoir dans cette fuite salutaire.

A l'inverse, deux regrets :
♦ j'ai trouvé le choix de relater une histoire vraie fait par François-Henri Désérable dommage : certes, l'histoire est romantique, mais je préfère largement les auteurs qui créent leur univers et nous embarquent dedans ;
♦ quant à David Foenkinos, j'ai probablement évolué dans mes goûts littéraires, mais j'ai trouvé sa nouvelle plate et sans réel intérêt, je l'ai parcouru sans parvenir à rentrer dedans, sans m'attacher au narrateur, rien, nada.

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : 11 histoires de séduction, collectif, éditions Le Un, 2018, 125 pages.