ReplayExtrait de la quatrième de couverture : À 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d’une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’il se réveille… dans sa chambre d’étudiant, âgé de 18 ans. Dans le passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu’il a gardé le souvenir de sa précédente existence…

Une fois de plus, voilà un conseil de ma Copinette Lili Galipette qui s'est avéré très pertinent. Cette Copinette, elle a vraiment bon goût ! Pourtant, sur le concept, les histoires un peu SF, avec des voyages dans le temps, c'est moyennement ma came. Même Retour vers le futur, oui, au grand désespoir de l'Homme. Mais tant pis. 

Ici, c'est différent. Oui, il y a du fantastique (mourir et reprendre sa vie quelques années plus tôt, c'est pas franchement réaliste), mais c'est avant tout un conte philosophique que Ken Grimwood nous livre sous couvert d'un roman futuriste, d'anticipation ou que sais-je encore. Car à force de suivre Jeff, on se rend vite compte que le cours de nos vies est fragile, fait de deuils, de résilience, d'acceptation, et qu'il ne sert à rien de vouloir le forcer.

Une découverte très intéressante, un roman dans lequel on s'attache aux personnages que Jeff va croiser dans ses différents replays, et qui nous amène à réfléchir : et nous, que changerions-nous réellement si nous le pouvions, quels tests ferions-nous dans nos vies si nous faisions l'expérience de les revivre ?

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : Replay, Ken Grimwood, traduit de l'anglais par Guy et Françoise Caseril, éditions Points, 1997, 432 pages.