Miss Endicott 1Miss Endicott 2

Après un long voyage, Prudence Endicott est de retour à Londres. Après avoir enterré sa mère, elle se rend chez son nouvel employeur où elle doit s'occuper d'un petit garçon facétieux, Kévin. Mais la nuit, Prudence Endicott est aussi très occupée et tente de trouver des solutions aux problèmes des Londoniens. C'est ainsi qu'elle rencontre le peuple des Oubliés.

Aujourd'hui, je vous parle d'un diptique qui n'est pas récent, et que vous ne trouverez peut-être que sur commande chez votre libraire. En tout cas, mon dealer n'ayant pas des murs extensibles, il ne peut tout stocker mais a pu mettre à ma disposition ces deux albums en moins d'une semaine. Ceci dit, j'avais peu de doute en les lui commandant, surtout après que les membres de l'équipe qui avaient lu cette histoire m'aient dit : "On est entre Clues et La légende du Changeling." En effet, ça pouvait me plaire !

Miss Endicott p1Et bingo, ça m'a plu !!! On retrouve en effet ici le côté fantastique du Changeling, avec des êtres cachés et fantastiques (surtout dans le second tome d'ailleurs), et l'aspect enquête avec cette jeune femme qui mène une double vie. Xavie Fourquemin nous entraîne dans Londres au 19e siècle et dans des quartiers peu recommandables. Les maisons sont parfois biscornues et soumises aux lois de la gravité, mais j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver son style graphisme. Fourquemin fait vraiment partie de ces auteurs à la plume et au trait spécifique, qu'on reconnaîtrait presque instinctivement. Le bémol de cette signature est la similitude fréquente entre ses personnages (défaut qu'on peut aussi appliquer aux femmes de Gibrat, et pourtant Dieu sait si j'aime ses visages féminins !).

Il n'y a pas grand chose d'autre à dire, si ce n'est que c'est typiquement un album de BD qui peut être mis entre des mains d'ado ou pré-ado, et pas uniquement d'adultes. On est dans un esprit fantasy ou réalisme magique, selon la définition que vous mettez à ces concepts, et ça fonctionne très bien !

Texte © Miss Alfie 2018.
Couvertures : Miss Endicott, tome 1, Jean-Christophe Derrien et Xavier Fourquemin, éditions Le lombard, collection Signé, 2007, 84 pages ; Miss Endicott, tome 2, Jean-Christophe Derrien et Xavier Fourquemin, éditions Le lombard, collection Signé, 2007, 84 pages.