Les Dieux arrivent

Halo Tarrant a quitté son mari pour embarquer vers l'Europe avec son amant, Vance Weston. Alors qu'elle espérait obtenir le divorce, son mari refuse, et le couple illégitime découvre que même sur le vieux continent, le passé les rattrape. Quant à Vance, il cherche en permanence l'inspiration pour son nouveau roman, délaissant parfois Halo. 

Que vous dire de ce roman... Difficile de le définir... Il me semble avoir les travers de ces romans classiques qui ont pu me rebuter par le passé : une écriture ampoulée, un rythme lent et contemplatif, une immersion dans les pensées des personnages plus que dans leurs actes...

Dans ce roman, Edith Wharton nous fait suivre deux personnages : Halo Tarrant et Vance Weston. La première est l'épouse d'un homme d'affaire new-yorkais, issue de la bourgeoisie locale, rompue aux convenances, qui décide de tout plaquer pour suivre un écrivain plus jeune qu'elle et qui projette de l'épouser. Mais peu à peu, la lune de miel des tourtereaux dévoile une vie quotidienne moins idyllique, dans laquelle Halo est soumise au bon vouloir de Vance, toujours soucieuse du bien-être de son écrivain avant de se soucier d'elle-même. De son côté, Vance se révèle un homme centré sur sa créativité, et soumis à ses pulsions.

Si Edith Wharton se révèle très intéressante dans le regard incisif qu'elle porte sur la bonne société new-yorkaise et ses moeurs, sur le désir de cette femme de liberté, le tout demeure très contemplatif, très lent et n'a pas réussi à m'emporter complètement. Une lecture intéressante, qui élargit ma connaissance des écrivains américains, mais qui ne m'aura pas convaincue.

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : Les Dieux arrivent, Edith Wharton, traduit de l'anglais par Jean Pavans, éditions J'ai lu, 2002, 480 pages.