La renverse

Extrait de la quatrième de couverture : La renverse retrace l'itinéraire d'Antoine, dont la vie s'est jusqu'à présent écrite à l'ombre du scandale public qui a éclaboussé sa famille quand il était encore adolescent. Une affaire d'abus de pouvoir dans laquelle sa mère a été mêlée et qui refait surface à l'occasion de la mort dans un accident de voiture de Jean-François Laborde, maire de la petite ville où Antoine a grandi.

Ce qui est bien, avec Olivier Adam, c'est qu'on sait en ouvrant un de ses bouquins qu'on ne va pas se poiler. C'est prévu, c'est écrit : Olivier Adam est un écrivain qui raconte surtout le doute, le deuil, la séparation, le trouble, le manque. Rarement la joie de vivre, le bonheur à l'état pur, la liesse, et youplaboum. Mais ne voyez surtout pas dans ces propos l'once d'un reproche, car Olivier Adam est un de mes auteurs favoris, un de ces auteurs qu'on ouvre même quand on a le vague à l'âme, peut-être parce qu'on a le vague à l'âme, parce qu'il sait si bien mettre en mot les émotions qui peuvent nous parcourir.

Dans ce roman, il prend la voix d'Antoine, jeune trentenaire qui a fuit sa famille lorsqu'elle a été éclaboussée par un scandale. Ou plutôt une fois que le scandale a bien été étouffé. Parce que justement, lui étouffait dans cette famille qui se voilait la face, dans cette famille qu'il ne comprenait plus. Il raconte un jeune homme qui regarde sa vie de loin, pour se protéger des émotions, de l'attachement. Mais comme souvent avec Olivier Adam, le roman est l'occasion d'un chemin, d'un parcours qui mènera le narrateur à la sérénité et la compréhension.

Au-delà de cette subtile capacité à raconter les émotions, Olivier Adam offre un roman totalement dans notre époque, dans laquelle un homme politique est mis en cause. La place des femmes y est essentielle : soumises ou dominantes, confinées dans un carcan ou tentant de vivre leur vie malgré la pression... Une fois de plus, Olivier Adam fait mouche avec ce roman. Une fois de plus, je renouvelle à cet auteur tout mon intérêt et toute ma confiance dans ton talent !

Texte © Miss Alfie 2018.
Couverture : La renverse, Olivier Adam, éditions J'ai lu, 2017, 280 pages.