Ar men

Au large de l'île de Sein, sur un rocher battu par les flots, se dresse le phare d'Ar-Men. Isolé, Germain y a trouvé refuge et voit les gardien se relayer.

Achevons cette année de chroniques avec un auteur que l'homme comme moi apprécions tout particulièrement pour la qualité de ses dessins, et son talent à dessiner la mer... Après Voyage aux îles de la Désolation et La lune est blanche, Emmanuel Lepage nous embarque à nouveau sur ses flots impétueux avec l'histoire d'un des plus mythiques phares de Bretagne.

A travers l'histoire de Germain, qui a fait de cette tour au milieu des vagues son refuge, Emmanuel Lepage convoque la légende de la Cité d'Ys, mais aussi l'Histoire réelle en nous racontant la construction du phare au cours du 19ème siècle. Il évoque le rôle central de ces hommes chargés de la sécurité des navires dans un secteur extrêmement dangereux à travers la surveillance du feu, feu désormais automatisé.

Servi par des planches une fois de plus époustouflantes, Ar-Men sent les embruns et le goémon. On achève l'ouvrage en passant sa langue sur ses lèvres, persuadé qu'un peu de sel a bien dû s'y déposer...

Desktop

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture et extraits : Ar-Men, Emmanuel Lepage, éditions Futuropolis, 2017, 96 pages.