DraculaFin du 19e siècle. Jonathan Harker, juriste, est appelé auprès d'un mystérieux comte des Carpates qui souhaite venir s'installer à Londres. Rapidement, le jeune homme se rend compte qu'il se passe des choses étranges dans le château de ce comte isolé au milieu des loups et des bohémiens.

Faut-il en dire plus sur ce roman mythique qui inspira depuis sa publication bien des auteurs en matière de vampirisme ? Car il doit falloir venir de je ne sais quel endroit reculé de la galaxie pour ne pas connaître le vampire le plus célèbre de tous les temps, à savoir Dracula ! Après bien des années à considérer qu'il s'agissait d'une lecture qui ne me conviendrait pas, j'ai finalement décidé de me faire ma propre idée sur ce roman, et j'ai très bien fait car j'ai adoré cette lecture !

Pourquoi ? Difficile à dire. Il faut reconnaître à Bram Stoker un réel talent pour créer une ambiance mystérieuse, à la fois fantastique et horrifique, mais aussi terriblement romantique. Le procédé narratif livre au lecteur des bribes de journaux et correspondances des personnages. Ou du moins, des personnages en charge de la lutte contre Dracula, car lui-même n'occupe aucune place narrative directe. Tout ce qu'on apprend de lui vient soit du récit de conversations ou de rencontres d'Harker ou d'autres personnages comme le professeur Van Helsing. Ces journaux nous font naviguer dans le temps, surtout au début où le lecteur effectue quelques allers et retours sur un même mois entre les écrits de Jonathan et ceux de sa fiancée, puis tout se met peu à peu en place, lorsque les principaux personnages se trouvent réunis pour le combat contre le non-mort le plus puissant. Le lecteur devient donc le dépositaire de toutes les pièces d'un puzzle qu'il assemble avant même les protagonistes du livre, dressant un portrait des us et coutumes du Comte Dracula.

Contrairement à ce que je pensais initialement, j'ai découvert à travers cette lecture que Bram Stoker n'avait pas totalement créé le mythe du vampire. Il existait déjà des écrits et des mythologies sur le sujet qui l'ont inspirés. Mais Dracula me donne l'impression d'être le premier grand roman dans lequel tout est écrit quant au vampirisme, des moyens de transmission à la manière de vivre et de se déplacer des vampires, les stratégies pour s'en protéger et les méthodes pour les éliminer définitivement.

Au final, voici un roman classique passionnant qui mérite d'être mis entre toutes les mains, démontrant une fois de plus la modernité d'ouvrages vieux de quelques siècles.

Challenge classique
Une lecture qui s'inscrit dans le cadre du challenge "Un classique par mois" de Pr. Platypus.

Texte © Miss Alfie 2017.
Couverture : Dracula, Bram Stoker, éditions Livre de poche, 2009, 604 pages.